C162  Source de Vie - http://www.sourcedevie.com


© SdV - Toute reproduction autorisée et même encouragée


mis le 18/12/2001


Ce texte est la mise par écrit d'un message donné oralement par Henri VIAUD-MURAT, message qui a été enregistré sur cassette audio. Afin de garder la spontanéité de ce qui a été donné, la mise par écrit a été faite en conservant l'intégralité de l'enregistrement oral, sauf quelques modifications mineures qui étaient nécessaires à la compréhension du texte écrit.



La communion va plus loin que l'amour.

Comment approfondir notre communion avec le Seigneur.



Voilà une dizaine de jours que j'ai sur le cœur le sujet de la communion avec Jésus, de notre communion avec Jésus. J'ai vraiment dans mon cœur la certitude que si notre communion avec Jésus est bonne, tout le reste est bon, et en particulier notre communion les uns avec les autres. Si ma communion avec Jésus est bonne et si ta communion avec Jésus est bonne, nous allons être tous les deux en communion. C'est important d'être en communion, vous êtes d'accord ? Je ne parle pas seulement de nous aimer, parce que même si nous ne sommes pas en communion, nous devons nous aimer. Mais je reviens encore sur cette question de communion car la communion est quelque chose de plus profond encore que l'amour. La base de la communion, c'est l'amour. S'il n'y a pas d'amour, il n'y a pas de communion. Mais la communion va encore plus loin que l'amour, puisque la communion, c'est une union complète de nos pensées et de nos sentiments.

 

Réfléchissez un moment à cela. L'amour, c'est d'aimer même nos pires ennemis. Nous devons être remplis de l'amour de Jésus pour notre pire ennemi, mais nous ne sommes pas en communion avec lui, parce que nous n'avons pas les mêmes pensées et les mêmes sentiments. Donc, même si nous sommes remplis de l'amour de Jésus pour nos ennemis, comme nous ne sommes pas en communion avec eux, il manque la joie et le bonheur d'avoir cette communion. Quand deux chrétiens sont vraiment remplis de l'amour de Jésus, qu'ils sont aussi dans les mêmes idées, dans les mêmes sentiments, la même révélation de Jésus et de Sa Parole, en plus de l'amour, il y a cette union qui vient, et c'est vraiment la joie suprême du Seigneur qui remplit nos cœurs. Cela me fait penser à la communion qu'il y a entre le Père, le Fils et le Saint-Esprit. Il y a une unité parfaite entre les trois. Ce sont trois personnes, mais un seul Dieu. Il n'y a aucune division entre eux. Le Fils ne dit pas : "Moi, Je ne suis pas d'accord avec Toi", le Saint-Esprit ne dit pas : "Non, Moi, J'ai un avis différent, il Me semble que...". Jamais ! Entre le Père, le Fils et le Saint-Esprit, il y a une union parfaite de sentiments, de pensées. Ils ont le même désir : sauver l'humanité, nous faire grandir à l'image de Jésus, nous accueillir dans la présence du Père, pour l'éternité, dans la joie et la félicité céleste. Il n'y a aucune division entre le Père, le Fils et le Saint-Esprit. Ils sont parfaitement un, tout en étant trois. Et pour nous, enfants de Dieu, qui sommes nombreux (des millions et des millions, le Seigneur seul, connaît le nombre), le Seigneur a un désir profond dans Son cœur. C'est de nous amener, nous Ses enfants, dans cette communion avec Lui, notre Père, une communion qui est la même que la communion entre le Père, le Fils et le Saint-Esprit. Le Père nous aime, chacun en particulier. Le Père nous aime comme Il aime le Fils. On le lit dans Jean, au chapitre 17 : le Père nous aime, chacun, comme Il aime le Fils.

 

Comme Dieu est amour, Il ne peut pas nous aimer d'un amour moindre à l'amour qui existe entre le Père, le Fils et le Saint-Esprit. Il nous aime du même amour. C'est un amour pur qui ne dépend pas des circonstances, mais qui dépend du cœur de Dieu. Dieu nous aime d'un amour éternel et infini. Dieu a le désir ardent de nous amener dans Sa communion : nous révéler Ses pensées, Son cœur, Ses sentiments, nous remplir de ce qu'Il est, de Ses pensées, de Ses sentiments, chacun en particulier. Dieu veut avoir avec chacun une relation personnelle, intime, de communion. Ce qui L'arrête, c'est que nous, Ses enfants, nous ne recherchons pas assez cette communion. Lui, de Son côté ne va pas se cacher et dire : "Non, Je ne veux pas de communion avec toi", Dieu nous a créés pour être en communion avec Lui. Au départ, dans le jardin d'Eden, il y avait une communion parfaite entre Adam, Eve, le Père, Jésus, le Saint-Esprit. Il n'y avait pas de péché qui coupait la communion. Il y avait une communion parfaite. Ils vivaient dans la joie parfaite, dans ce paradis terrestre. Le péché a coupé cette communion. Jésus est venu pour restaurer cette communion et Il veut qu'elle devienne parfaite.

 

Donc, Dieu est prêt à mettre toute Sa puissance en action pour se révéler pleinement à nous, si nous le désirons. Pour qu'il y ait une communion parfaite entre deux personnes, il faut que les deux le veuillent. Prenez le cas d'un mari et de sa femme. Il faut que les deux veuillent une communion parfaite. S'il y en a un qui le veut et l'autre, non, il va manquer quelque chose, cela ne pourra jamais se faire. Si l'un désire une entière communion et l'autre seulement jusqu'à un certain point, la communion ne sera pas parfaite, la joie, la paix, le bonheur, non plus.

 

Donc, Dieu, de son côté, désire cette communion. Mais nous, est-ce que nous la désirons vraiment du fond du cœur, est-ce que nous la cherchons ? Ne cherchons-nous pas plutôt à avoir des exaucements du Seigneur, des bénédictions, une guérison, une délivrance ? C'est important d'avoir tout cela bien sûr : le salut de quelqu'un, de nos enfants, de nos parents, Dieu désire cela aussi. Mais est-ce que nous mettons, en tout premier dans notre vie, la recherche de la communion avec Dieu par Jésus-Christ ? Il ne s'agit pas simplement d'avoir une connaissance extérieure de Dieu.

 

Il y a des gens, dans la Bible, qui ont vu Dieu, mais qui n'avaient pas de communion avec Lui dans le cœur. Il y a des gens, comme Balaam, qui ont reçu des révélations de Dieu fantastiques, des prophéties, mais qui n'avaient pas de communion réelle avec Dieu dans leur cœur. Dieu leur parlait. Comme vous entendez ma voix, ils entendaient la voix de Dieu, mais ils n'avaient pas de communion réelle avec Dieu. Dieu n'était pas satisfait de Sa relation avec eux, parce que leur cœur était rempli d'autre chose que de Dieu. Ils cherchaient les biens de ce monde, des exaucements. Si nous cherchons quelque chose d'autre que Dieu, nous allons peut-être l'avoir, parce que Dieu est bon, mais nous n'allons pas satisfaire le cœur de Dieu. Le cœur de Dieu va être attristé, parce que nous ne cherchons pas Sa communion en tout premier, nous n'avons pas ce désir dans nos cœurs qui nous fait dire : ''Seigneur, je veux m'approcher de Toi, je veux mieux Te connaître, je veux que Tu me révèles Ta pensée, Tes sentiments, non seulement que Tu me les révèles, mais que Tu me remplisses de Ta pensée. Je veux Ta révélation sur Ta Parole, sur Tes plans pour moi. Je veux Ta nature dans ma nature, qu'elle m'imbibe complètement, plus qu'une éponge même, puisque je veux être rempli de Ta présence''.

 

Et, quand j'ai cette relation de communion avec Dieu, Dieu est heureux. Ce qui satisfait le plus le cœur de Dieu, c'est que l'un de Ses enfants Lui dise : ''Seigneur, je viens chercher Ta communion. Tu vois, j'ai beaucoup de problèmes, beaucoup de choses à demander, mais pour le moment qui vient, je mets tout cela de côté et je vais chercher uniquement Ta communion. Après, je penserai aux choses que j'ai à T'amener. Mais maintenant, en tout premier, Toi Seigneur. Passer un temps, un moment avec Toi uniquement pour parler avec Toi, pour recevoir ce que Tu as à me dire, pour être en communion, pour partager avec Toi, pour recevoir Ta pensée, Ton Esprit, Te dire que je T'aime, écouter Ta voix, méditer Ta Parole, Te prier, mais pour Toi, Toi seulement, Te louer, T'apporter mon adoration''. Là, le cœur de Dieu se réjouit. Là, Dieu sait que j'ai compris quelle était la chose la plus importante dans la vie : rechercher et obtenir la communion avec un Dieu qui veut me la donner.

 

Mais Dieu est jaloux, Il ne va pas me forcer à recevoir Sa communion, si je suis intéressé par autre chose. Il ne va pas m'obliger à entrer dans Son intimité, si je ne la recherche pas. Dieu n'est pas un Dieu qui dévoile Son intimité à des gens qui ne sont pas intéressés. Dieu dévoile Son intimité à Ses adorateurs qui Le cherchent de tout leur cœur et qui veulent, dans le secret de leur vie personnelle, développer cette communion avec leur Dieu.

 

Même si personne ne le sait, peu importe, Dieu le sait. Dieu voit quelles sont les priorités de ma vie, Il va me bénir en se révélant à moi, comme Il ne se révélera jamais à celui qui ne recherche pas cette communion. C'est à cela qu'Il nous appelle. Je vais lire dans 1 Corinthiens 1, les versets 8 et 9 : "Il vous affermira jusqu'à la fin...", il parle du Seigneur Jésus, "...pour que vous soyez irréprochables au jour de notre Seigneur Jésus-Christ". C'est maintenant que nous devons chercher à obtenir du Seigneur cette position irréprochable. Il ne faut pas dire : ''Moi, je ne m'en occupe pas, au jour de Christ, Dieu le fera". Non, c'est maintenant que nous devons rechercher cela. Il dit au verset 9 :" Dieu est fidèle, Lui qui vous a appelés à la communion de Son Fils, Jésus-Christ notre Seigneur". Il dit : ''Le Père nous appelle chacun. Il nous appelle à une chose : à la communion avec Son Fils''. Dieu sait très bien que quand j'ai cette communion avec Son Fils, parce que le Fils est l'image du Père, le Fils me permet d'atteindre le Père. C'est le Fils qui m'amène au Père et qui me Le révèle. Par Jésus, je vais avoir une communion avec le Père. Jésus va m'introduire dans la présence du Père. Il va me prendre par la main en me disant : ''Viens, Je vais te faire connaître ton Papa qui est aussi mon Papa. Je vais t'introduire dans Sa présence". Nous avons été appelés par le Père à une chose dans ce monde : à la communion de Son Fils, Jésus. Tout le reste est inclus dedans. Cherchez d'abord le royaume de Dieu et Sa justice. Qui est le Roi de ce royaume ? Jésus-Christ. Je ne vais pas rechercher le royaume en soi, je vais rechercher le Roi de ce royaume, qui est Jésus-Christ. Avec le Roi, il y a tout le royaume.

 

Regardez le mot qu'il emploie : ''Il vous appelle à la communion de Jésus'', à une totale union de pensées et de sentiments avec Jésus. Déjà nous sommes un avec Lui, parce que nous sommes membres de Son corps, nous sommes un seul Esprit avec Lui, un seul corps avec Lui, mais ce n'est pas cela la communion. Tout cela, c'est l'union de fait qui existe entre Lui et moi par la nouvelle naissance. Nous tous qui croyons en Jésus et qui nous sommes repentis de nos péchés, nous sommes entrés dans le corps de Christ. Mais le fait d'entrer dans le corps de Christ ne nous donne pas automatiquement la communion avec Lui. Nous sommes placés en Lui, donc nous avons tout pour commencer à chercher Sa communion. Nous sommes unis avec Lui en Esprit, nous sommes un seul corps avec Lui. A partir de là, Dieu nous appelle à entrer dans Sa communion. Il dit, par exemple, dans 1 Corinthiens 10, au verset 15 : "Je parle comme à des hommes intelligents ; jugez vous-mêmes de ce que je dis. La coupe de bénédiction que nous bénissons, n'est-elle pas la communion au sang de Christ ? Le pain que nous rompons, n'est-il pas la communion au corps de Christ ? Puisqu'il y a un seul pain, nous qui sommes plusieurs, nous formons un seul corps ; car nous participons tous à un même pain".

 

Et il dit dans la deuxième moitié du verset 20 : "...or, je ne veux pas que vous soyez en communion avec les démons. Vous ne pouvez boire la coupe du Seigneur, et la coupe des démons en même temps ; vous ne pouvez participer à la table du Seigneur, et à la table des démons. Voulons-nous provoquer la jalousie du Seigneur ? Sommes-nous plus forts que Lui ?". Dieu est un Dieu jaloux. Il ne veut pas que nous soyons en communion avec quelqu'un d'autre que Lui. Nous ne pouvons pas dire : ''Je suis en communion avec Toi, Seigneur'', et en même temps, être en communion avec le monde, avec l'esprit du monde. C'est comme si une femme disait à son mari : ''Tu sais, je t'aime de tout mon cœur, mais le voisin, je l'aime aussi de tout mon cœur ''. Ce serait de l'adultère et de l'infidélité. Le Seigneur veut que nous ayons une communion totale et exclusive avec Lui. Comme nous sommes plusieurs dans le même corps, si nous avons tous cette communion totale et exclusive avec Lui, nous serons aussi en communion exclusive les uns avec les autres, parce que nous aurons tous la même révélation de Dieu, nous aurons tous la même intelligence spirituelle, nous verrons tous les choses comme Dieu les voit, nous allons tous comprendre Sa Parole comme Dieu nous l'a révélée. Il n'y aura plus ni disputes ni divisions entre nous parce que nous serons en communion avec Jésus, par le Saint-Esprit. Nous serons remplis de la connaissance d'en haut, de la nature de Dieu, du Père, de Son amour, de Sa sainteté, de Sa joie, de Sa paix parfaite qui va remplir nos cœurs, parce que nous sommes en communion avec Lui.

 

Vous voyez que la communion avec Jésus passe par la communion avec le corps et le sang de Jésus. Cela veut dire que toute notre communion avec Jésus passe par notre expérience de la Croix, puisque le corps et le sang de Jésus représentent la mort de Jésus à la Croix. Nous ne pouvons pas avoir de communion avec Jésus, si nous ne sommes pas vraiment passés par la Croix de Jésus. Si je suis en communion avec le monde, c'est que ma chair n'est pas crucifiée, c'est que j'ai encore des besoins, des désirs qui sont ceux de la chair et du monde. Dieu ne veut pas de cela. Dieu veut une communion exclusive avec Lui, Il veut que tous mes désirs se portent vers Lui et non vers autre chose, vers le monde. Il faut donc que je passe par l'expérience de la Croix de Jésus-Christ qui est représentée par cette communion au corps et au sang de Jésus-Christ. Nous savons que sur la Croix, le corps de Jésus a été brisé complètement. Les os n'ont pas été brisés, mais Son corps a été rompu par la souffrance. Son sang a été versé pour nous assurer le rachat de nos péchés et la communion avec Dieu. Ce qui nous coupe de la communion avec Dieu, c'est notre péché. Le rôle du Saint-Esprit est de nous montrer que nous sommes des pécheurs de naissance, mais qu'il ne faut pas rester dans cette situation. Par le sang de Jésus, nous avons la possibilité d'avoir maintenant le pardon de nos péchés et une libre entrée dans le lieu très saint où se trouve le Père. Donc, il faut vraiment que j'aie reçu du Seigneur une compréhension profonde de ce qu'est la Croix de Jésus. Il faut que je l'ai compris par une révélation d'en haut, que j'ai compris que dans cette œuvre parfaite de Jésus à la Croix, il y a la clé de ma communion avec Dieu. Dieu va rechercher ma communion au travers du sang de Jésus-Christ. Il y a une puissance fantastique dans le sang de Jésus, puisque c'est le sang de Jésus qui efface mes péchés, qui m'assure une libre entrée dans la présence du Père. C'est le sang de Jésus qui me permet par une repentance réelle et sincère d'être en communion avec Dieu, quand j'ai compris la signification de ce sang. C'est la puissance du sang de Jésus qui rétablit le contact avec Dieu qui avait été perdu à cause du péché. C'est le sang de Jésus qui nous rapproche de Dieu, qui nous donne une bonne conscience, qui nous purifie, qui nous met dans l'humilité devant Dieu. Je ne me glorifie pas de me présenter devant Dieu librement, parce que j'ai compris que c'est grâce à ce sang et non grâce à mes vertus personnelles que je peux m'approcher de Dieu dans la liberté, dans la joie de savoir que mon péché a été lavé dans le sang de Jésus. Quand j'ai confessé mon péché de tout mon cœur et que je reste dans l'humilité devant Dieu, j'ai maintenant cet appel du Père qui me dit : ''Approche-toi, approche-toi. Grâce au sang de Jésus, tu as la possibilité de venir tout le temps, constamment, jour et nuit, dans Ma présence la plus sainte, là où tu peux avoir avec Moi la communion la plus étroite''. C'est la communion au sang de Jésus-Christ qui est la communion à l'œuvre de la Croix, à la crucifixion de ma chair à la Croix. Donc vous voyez que je ne peux pas avoir de communion avec le sang de Jésus, si ma chair n'est pas crucifiée. Toute l'œuvre de Jésus est complètement accomplie, mais il ne faut pas qu'elle reste suspendue là, sur un petit nuage au-dessus de moi. Il faut qu'elle me pénètre jusqu'au fond de mon cœur. Il faut que l'œuvre de la Croix de Jésus, il y a 2000 ans pénètre dans toute ma chair, toute ma vie, et que l'Esprit du Seigneur et la puissance du sang de Jésus mettent à mort complètement, de manière concrète, ma chair. Que tout ce qui est charnel en moi soit mis à mort. C'est là que l'eau, le sang et l'Esprit sont d'accord, puisque l'eau qui est la Parole, l'Esprit du Seigneur et le sang de Jésus travaillent tous dans le même but : établir une communion parfaite entre le Père et moi, entre Jésus et moi, par mon passage obligé dans l'œuvre de la Croix de Jésus.

 

C'est pour cela qu'il faut la prédication de la Croix : c'est une puissance pour le salut de tous ceux qui croient. La prédication de la Croix est associée à la prédication du sang de Jésus et la prédication de l'œuvre de la Parole, et les trois sont d'accord pour me montrer que l'œuvre de sanctification que Dieu m'offre par Jésus, est parfaite. Mais je dois la comprendre par l'Esprit, je dois la recevoir par la foi. L'ayant reçue, je m'approche de Jésus avec un cœur sincère, purifié, avec un cœur rempli de reconnaissance pour dire : ''Seigneur, Tu m'as révélé la puissance de Ton sang, la puissance de Ta Parole pour me permettre de m'approcher de Toi, Dieu très saint." Personne ne pouvait s'approcher de Dieu, auparavant, personne, les hommes devaient rester au loin et voir les manifestations de Dieu avec crainte et tremblement. Mais maintenant, nous nous approchons de Dieu avec une conscience purifiée, parce que nous avons reçu cette révélation de l'œuvre de la Croix, de notre propre mort en Jésus-Christ et de notre résurrection avec Lui. Nous nous approchons du Père avec reconnaissance et humilité en disant : ''Seigneur, Tu m'as donné la révélation de la puissance du sang de Jésus pour pouvoir m'approcher tout près de Toi, jusqu'à avoir cette communion parfaite que Tu ne peux me révéler qu'au travers du sang de Jésus''. Sans le sang de Jésus, il n'y a aucune communion. Si j'ai une relation superficielle, une conversion superficielle, je n'ai pas la possibilité d'avoir la communion avec le Père. Je pourrai aller dans une Eglise, chanter des cantiques, je pourrai même faire de grandes choses pour Dieu, évangéliser la terre entière, mais si je n'ai pas cette communion avec Jésus, la vie va manquer, la vie ne va pas passer. Mais si je suis en union avec mon Père, la vie du Seigneur va passer en moi et au travers de moi. Sa vie ne passera pas si j'ai seulement reçu Sa Parole que je vais transmettre comme ça, sans une réelle communion avec Lui. C'est la vie de Dieu qui compte, Son amour, Sa vie qui coule au travers de celui qui est en communion avec Lui, cela va porter du fruit, c'est efficace, c'est un moyen d'évangélisation puissant. On fait trop d'évangélisation sans communion avec Dieu. Les églises ne parlent que d'évangélisation. On va faire une campagne d'évangélisation par ci, une campagne par là. Tant mieux ! Mais avons-nous d'abord regardé l'état de la communion avec Dieu, de ceux qui vont évangéliser ? Vont-ils présenter à ceux qu'ils évangélisent une personne qui est vraiment en communion avec Jésus ? Là, l'évangélisation va être efficace, elle va porter du fruit, parce que cela va être comme Jésus le faisait. Jésus évangélisait les foules, et c'était la vie manifestée de Dieu qui était là devant les foules. Ce n'était pas seulement une personne qui transmettait la Parole de Dieu et qui n'était pas elle-même transformée. Quand Jésus évangélisait, c'était la vie en abondance qui se manifestait en permanence. Dieu nous appelle à cela : une communion si profonde avec Lui que tout ce que nous allons faire va être imprégné de la vie de Jésus. Quand nous allons parler à une personne, que ce soit un chrétien ou un non chrétien, c'est la vie de Jésus qui va se manifester au travers de nous. Cette personne sera touchée. Je vais transmettre quelque chose de l'amour de Dieu, de Sa présence qui va faire du bien, qui va porter la vie, la guérison et le salut.

 

Nous devons tout faire pour la gloire de Dieu. Mais nous ne pouvons rien faire pour la gloire de Dieu, si nous ne sommes pas en communion avec Dieu. Nous pouvons connaître la Bible par cœur (le diable aussi connaît la Bible par cœur) et la réciter à tout le monde, cela ne produira rien si nous ne sommes pas en communion avec Dieu. Moi, je le crois personnellement. Bien sûr la Parole a une puissance en elle-même, mais les gens veulent voir les résultats de cette Parole dans la vie de quelqu'un. Si j'annonce une parole et que je ne suis pas en communion profonde avec Dieu, la personne se dira : "C'est une belle parole, puissante, formidable, mais maintenant voyons un peu dans sa vie quels résultats cette parole a produits." Cette personne va me regarder vivre et dire : "Ce n'est pas très brillant. Un ambassadeur de Jésus, celui-là ? Non, ce n'est pas un ambassadeur de Jésus, c'est un homme ou une femme sincère qui m'apporte une belle parole, mais moi, je veux voir l'effet pratique dans sa vie." J'ai entendu ce genre de réflexion, où des hommes ou des femmes, même des chrétiens, disaient : "Après tout, celui-là a une belle parole à m'annoncer mais je ne vois pas tellement de résultats dans sa vie. Cela ne m'intéresse pas trop de l'écouter parce que je n'ai pas vu sa vie transformée". C'est dans la communion avec Jésus que notre vie va être bouleversée. Dans Sa communion, Il va nous parler, nous changer, Il va créer en nous Ses sentiments et Ses pensées. Quand je vais parler, c'est Jésus qui va parler au travers de moi, de plus en plus. Au fur et à mesure que la communion entre moi et Lui grandit, c'est Lui qui va s'exprimer au travers de moi. Ce n'est plus moi qui vais parler et là, cela va toucher. Il vaut mieux une seule personne entièrement transformée à l'image de Jésus qui va toucher des millions de personnes, comme Jésus l'a fait, qu'un million de chrétiens qui évangélisent sans arrêt, mais qui n'ont eu aucune transformation de Jésus dans leur vie, cela ne produira pas de résultats sérieux et profonds. Une seule personne, transformée à l'image de Jésus parce qu'elle est en communion avec Jésus, va toucher des millions d'hommes par la puissance de Jésus. Alors imaginez ce que pourraient faire un million de chrétiens transformés à l'image de Jésus ! Le jour de la Pentecôte, ils étaient cent vingt à être remplis de la présence de Jésus, par le Saint-Esprit. Voyez les résultats : le jour même, trois mille se convertissent, quelques jours après, jusqu'à cinq mille. Quelques années après, toute la Méditerranée était touchée, parce que ils étaient des hommes et des femmes en communion avec Jésus, qui connaissaient Jésus, qui étaient remplis du Saint-Esprit. Et il se produisait des choses grandioses !

 

Moi, j'ai envie de voir cela dans ma vie et je suis heureux parce que je sens que Dieu va répondre à cette prière. J'aspire à toujours plus de communion avec Jésus. Je dis : ''Seigneur, je cherche Ta communion dans la prière, dans la méditation de Ta Parole, dans un contact personnel avec Toi". Je cherche cette communion, et comme Jésus la cherche aussi, je suis heureux parce que je vois cette communion grandir. Cela me réjouit et je dis : "Seigneur, continue jusqu'à la perfection, et fais-le aussi pour mes frères et sœurs''.

 

Dans Philippiens 3, aux versets 7 à 11, Paul dit : "Toutes ces choses qui étaient pour moi des gains, je les ai regardées comme une perte, à cause de Christ". Il ne dit pas : "à cause de l'Evangile" ou "à cause de l'œuvre de Dieu", il dit : "à cause de Christ, tout ce qui m'intéressait auparavant, qui était pour moi un gain, puisque j'étais docteur en théologie, élevé aux pieds de Gamaliel, c'est une perte." Il dit : "Et même je regarde toutes choses comme une perte à cause de l'excellence de la connaissance de Jésus-Christ, mon Seigneur pour lequel j'ai renoncé à tout. Et je les regarde comme de la boue, afin de gagner Christ". Christ se gagne. Il ne peut se gagner que si nous renonçons à tout ; mais il n'y a que Dieu qui peut savoir si nous avons renoncé à tout. Jésus voyait que le jeune homme riche n'avait pas renoncé à tout. Lorsque Jésus lui a dit : "Donne toute ta fortune aux pauvres maintenant et suis-Moi", le jeune homme avait de grands biens et il a préféré la perdition plutôt que de séparer de ses grands biens. Il ne cherchait pas, en fait, la communion avec Jésus, puisqu'il n'a pas voulu lâcher ce à quoi il tenait. Jésus lui dit : "Laisse tout cela et suis-Moi. Tu vas avoir cette communion avec Moi si tu lâches tout ce que tu as, ton compte en banque. Lâche tout". Non, il n'a pas voulu, et il est parti, non pas tout joyeux, mais tout triste. Quand on renonce à la communion avec Jésus, peut-on avoir la joie ? On ne peut pas. Le jeune homme aurait eu une joie parfaite, merveilleuse de suivre Jésus et il aurait eu bien plus que sa fortune. Il ne se rendait pas compte, il n'avait pas la révélation de ce que Jésus peut donner et Jésus était prêt à lui donner cette révélation. Il lui dit : ''Suis-Moi''. Quand Jésus a parlé à Pierre, aux apôtres, à Matthieu qui était péager, qui recevait les impôts et qui était sûrement très riche, à chacun Il a dit : ''Suis-Moi''. "Et laissant tout, ils Le suivirent". Ils ont tout laissé tomber, l'entreprise de pêche, le péage des impôts, parce que, quand ils ont vu Jésus s'approcher, ils ont vu que cet homme n'était pas comme les autres. Dans cette seule parole de Jésus : ''Viens, suis-Moi'', il y avait Jéhovah, l'Eternel qui parlait au travers de la bouche de cet homme qui était Dieu incarné. Ils ont compris cela tout de suite. Ils ont tout laissé tomber et ils L'ont suivi. Ils ont répondu à l'appel en laissant tout.

 

Ensuite, ils ont eu trois ans et demi de formation pour développer leur communion avec Jésus. Au début leur communion n'était pas complète, elle a été pleine quand ils ont été remplis du Saint-Esprit. Là, ils ont été changés, ils ont tous été en communion avec Dieu, avec Jésus, par le Saint-Esprit. Ils ont compris des choses qu'ils n'avaient jamais comprises auparavant, ils ont pu faire des choses qu'ils n'auraient jamais pu faire auparavant.

 

Je lis la suite : "...et je les regarde comme de la boue, afin de gagner Christ, et d'être trouvé en Lui, non pas avec ma justice qui vient de la loi, mais avec celle qui s'obtient par la foi en Christ...", et dans la puissance de Son sang et de Son sacrifice, "...la justice qui vient de Dieu par la foi, afin de connaître Christ..." Vous voyez que je ne peux pas connaître Christ, si je n'ai pas la révélation par la foi, de la justice que Dieu me donne par le sacrifice de Jésus, par la puissance de Son sang. Mais pour cela, il faut que je renonce à tout et que je dise sérieusement : ''Seigneur, je renonce à tout et je suis prêt à renoncer à tout ce que Tu vas me demander par la suite''. Dieu sait si je suis sincère dans mon cœur. Cela veut dire que je peux être testé comme Abraham a été testé. Est-ce que tu as renoncé vraiment à tout pour suivre Jésus, pour Le gagner, pour être en communion avec Lui, pour être utilisé ensuite pour Lui ? Paul dit, au verset 10 : "...afin de connaître Christ, et la puissance de Sa résurrection". La puissance de Sa vie de résurrection qui est autre chose que la puissance de la religion. La vie de résurrection de Jésus va se manifester pleinement, seulement si je connais Jésus. Je ne peux pas connaître Jésus, si je n'ai pas renoncé à tout, si je n'ai pas fait de Lui le centre unique de ma vie. Unique.

 

"...afin de connaître la communion de Ses souffrances", si je suis en communion avec Jésus, je vais être en communion avec les souffrances de Jésus qui pleure sur le péché du monde, qui pleure sur le péché de l'Eglise, qui pleure sur le manque de préparation de Son peuple, qui pleure sur le manque de désir de Son peuple de Le connaître. A l'instant où je vous parle, le cœur de Jésus pleure quand Il voit tout cela. Si je suis en communion avec Lui, je vais pleurer avec Lui. Même si j'ai la joie qu'Il donne par Sa présence et Sa communion, je vais partager les mêmes sentiments que Lui. Il était ému de compassion quand Il voyait ces pauvres éclopés, ces misérables, ces drogués, ces malades. Il pleurait de compassion et Il leur apportait le secours du Père. Je vais communier à Ses souffrances, partager le rejet, l'incompréhension, tout ce qu'Il a connu. Si je suis en communion avec Jésus, je vais connaître tout cela, et cela va me faire souffrir. Quand c'est ma propre famille qui me rejette, mes enfants, mes parents, quand ce sont mes frères ou mes sœurs qui ne me comprennent pas, qui me rejettent ou qui m'accusent injustement, je vais comprendre les souffrances de Jésus qui est venu vers les Siens et les Siens L'ont rejeté. Il venait leur apporter la lumière et ils ont préféré les ténèbres.

 

Donc, si je suis rempli de la présence de Jésus, je vais être traité comme Lui. Il ne faut pas que je m'imagine être mieux traité que Lui. Il ne faut pas que je m'étonne, si on me rejette, si on ne me comprend pas. Je dis au Seigneur : ''Tu me fais participer à Tes souffrances, mais la communion que j'ai avec Toi a infiniment plus de prix et de valeur que toutes les souffrances que je peux partager avec Toi, parce que je sais qu'il y a une fin à ces souffrances, mais il n'y a pas de fin à ma communion avec Toi. Tu vas m'introduire dans Ton paradis pour l'éternité et Tu vas tout recréer, un nouveau ciel, une nouvelle terre, une nouvelle Jérusalem. Ma communion avec Toi ne va jamais cesser. Elle va au contraire se développer dans l'éternité. Les souffrances ont une fin. En attendant leur fin, Tu me fais comprendre ce que Tu souffres, quand Tu vois ce qui se passe. Et je participe à Tes souffrances, parce que je Te connais''.

 

"...en devenant conforme à Lui dans Sa mort, pour parvenir, si je puis, à la résurrection d'entre les morts". Vous voyez que ''si je puis'' est important, parce que le ''si je puis'' dépend du ''si je veux''. Les deux sont étroitement associés, puisque tout le contexte nous le montre. Si Paul dit : ''si je puis'', cela veut dire qu'il sait que tant qu'il n'est pas dans la gloire du ciel, il est encore dans un corps de chair et il a la possibilité de pécher. Il dit : ''Je prends garde à moi de peur qu'après vous avoir prêché, je ne chute moi-même et je ne sois rejeté''. Donc, il prend garde à sa voie et dit : ''Il est toujours possible de pécher, mais je veille sur mes voies, je sais que Dieu veille sur les miennes, parce que mon cœur est attaché à Lui". Combien de chrétiens ont rétrogradé et sont partis dans les décors après avoir connu Jésus ! Mais L'ont-ils vraiment connu de manière intime ?

 

"...en devenant conforme à Lui dans Sa mort, pour parvenir, si je puis, à la résurrection d'entre les morts. Ce n'est pas que j'aie déjà remporté le prix, ou que j'aie déjà atteint la perfection ; mais je cours, pour tâcher de le saisir, puisque moi aussi j'ai été saisi par Jésus-Christ." Est-ce que tu as été saisi par Jésus-Christ ? Est-ce que ton cœur a été saisi par Jésus-Christ ? Est-ce que ton cœur est tout entier pour Jésus ? Est-ce que tu L'aimes parce que tu sais qu'en dehors de Lui, il n'y a rien qui vaille la peine d'être aimé ?

 

"Frères, je ne pense pas l'avoir saisi ; mais je fais une chose : oubliant ce qui est en arrière..." Oublie tes échecs passés, oublie tout ce qui est en arrière. Tu as laissé tout cela, toute ta vie passée. Je n'oublie pas que j'étais un pécheur et que mes péchés ont été effacés par le sang de Jésus, mais j'oublie tout ce qui s'est passé hier, dans le passé : cela ne m'intéresse plus. Ce qui m'intéresse maintenant, c'est ce qui est en avant, le but. "Je cours vers le but, pour remporter le prix de la vocation céleste de Dieu en Jésus-Christ." Nous savons que cette vocation, cet appel de Dieu, c'est la communion avec Jésus, Son Fils, c'est d'être trouvé semblable à Lui : voilà le prix. Est-ce que tu as ce but en permanence dans ta tête, dans ton cœur ? Est-ce que constamment tu penses à Jésus en disant : ''Le prix de l'appel de Dieu, c'est Toi, Seigneur, c'est que je Te connaisse, c'est que je sois semblable à Toi, c'est que je sois rempli de Toi. Voilà le prix que Tu m'offres''. Est-ce que tu cours en direction de ce but, en laissant tout ce qu'il y a derrière, en ne pensant à rien d'autre ? Cela change la vie, quand je n'ai que ce désir-là, courir vers Jésus pour être trouvé semblable à Lui, parce qu'il n'y a rien d'autre qui m'intéresse dans la vie. A ce moment-là, je suis rempli de l'amour de Jésus pour les autres. Ce n'est pas que je devienne égoïste, que je ne m'occupe plus des autres, puisque je deviens de plus en plus semblable à Jésus qui est rempli d'amour pour tout le monde. Je veux être comme Lui. Il m'appelle à la sanctification dans la mort de Jésus. Etre semblable à Jésus, c'est chercher avant tout la sanctification en Lui.

 

Regardez dans la première épître de Jean. Il y a 2 ou 3 versets que j'aimerais lire : la puissance de la résurrection de Jésus qui se manifeste en nous par l'amour de Jésus pour nous. Dans 1 Jean 1, au verset 1 :"Ce qui était dès le commencement, ce que nous avons entendu, ce que nous avons vu de nos yeux, ce que nous avons contemplé et que nos mains ont touché, concernant la parole de vie..." Il parle de Jésus, quand il dit : ''Ce que nous avons entendu, ce que nous avons vu de nos yeux, ce que nous avons contemplé et que nos mains ont touché''. Jean a touché Jésus, il L'a vu, il L'a entendu constamment pendant 3 ans et demi. "...concernant la parole de vie, et la vie a été manifestée, et nous l'avons vue et nous lui rendons témoignage, et nous vous annonçons la vie éternelle, qui était auprès du Père et qui nous a été manifestée". La vie éternelle, c'est Jésus : "Je suis le chemin, la vérité, et la vie. Nul ne vient au Père que par Moi".

 

"Ce que nous avons vu et entendu, nous vous l'annonçons, à vous aussi, afin que vous aussi vous soyez en communion avec nous. Or, notre communion est avec le Père et avec Son Fils Jésus-Christ. Et nous écrivons ces choses, afin que notre joie soit parfaite." Jean est en train de dire à tous ces chrétiens : "Ma communion est avec mon Père et avec Jésus. Je suis en communion avec le Père, avec Jésus que j'ai vu, que j'ai entendu, que j'ai touché. Je vous annonce Jésus, parce que je suis en communion avec Lui. Je peux vous transmettre cette Parole de vie, cette vie éternelle pour que, vous aussi, vous soyez en communion avec nous. Vous allez devenir, vous aussi, des hommes et des femmes en communion avec le Père et avec Jésus". Vous voyez, tout est une affaire de communion. Eux sont en communion avec le Père et le Fils, ils annoncent la Parole de vie pour que d'autres entrent en communion avec le Père et le Fils, pour que nous soyons en communion ensemble, et pour que vous soyez en communion avec nous. Afin que votre joie soit parfaite. Il n'y a pas de plus grande joie quand il y a une communion entre Dieu et nous, et entre nous, frères et soeurs. Il y a une joie parfaite à être en communion les uns avec les autres parce que chacun est en communion avec Dieu. Voulons-nous développer la communion entre nous ? Bien-aimés, il n'y a aucun moyen d'être en communion les uns avec les autres, si chacun de nous n'est pas en communion avec Jésus. Nous ferons peut-être des agapes, des réunions, nous dirons tous : "Alléluia ! Nous nous aimons", mais il n'y aura pas de véritable communion entre nous si chacun n'est pas en communion avec Jésus. C'est la grande vérité de l'Evangile. Nous pourrons nous aimer plus ou moins bien, mais la vraie communion entre nous sera parfaite lorsque notre communion avec Jésus sera parfaite. Donc nous allons grandir dans l'amour les uns avec les autres, si nous cherchons dans le secret de notre vie personnelle à grandir dans la communion avec Jésus. Et notre joie sera parfaite. Tu cherches la joie du Seigneur ? Cherche la communion avec Jésus, Il va te remplir de joie. Exhorte tes frères et soeurs pour que leur communion avec Jésus grandisse, prie pour qu'elle grandisse. Tu vas voir ta communion avec eux grandir, et ta joie aussi. Mais tout passe d'abord par MA communion avec Jésus. C'est ce que Dieu veut. Nous pouvons avoir un avant-goût de ce que cela sera au ciel. Au ciel, tout le monde sera en communion avec Jésus, la communion entre tous ceux qui sont au ciel est merveilleuse, parfaite, il n'y a plus de zizanies, de disputes, de jalousies. Jésus veut accomplir cela ici-bas, maintenant, pas seulement là-haut. D'ailleurs, Jean dit au verset 5 : "La nouvelle que nous avons apprise de Lui et que nous vous annonçons, c'est que Dieu est lumière et qu'il n'y a point en Lui de ténèbres". Jésus a dit à Ses disciples : "Vous êtes la lumière du monde". Nous devons effectivement être la lumière du monde, mais nous ne pouvons pas l'être si nous ne sommes pas en communion avec Jésus. Jean continue : "Si nous disons que nous sommes en communion avec Lui, et que nous marchions dans les ténèbres...", c'est à dire encore dans le péché, dans la chair ou dans l'esprit du monde, "...nous mentons". Si tu marches encore quelque part dans les ténèbres, tu ne peux pas dire que tu es en communion avec Dieu, qui est lumière. Tu ne pratiques pas la vérité. "Mais si nous marchons dans la lumière...", c'est à dire dans l'amour, dans la sainteté de Dieu, grâce à la puissance du sang, de l'eau de la Parole et de l'Esprit de Dieu qui ont agi dans ma vie pour me laver dans le sang de Jésus. "...comme Il est Lui-même dans la lumière, nous sommes mutuellement en communion". Pas de communion si nous ne marchons pas dans la lumière. Tout cela implique vraiment une attitude d'humilité devant Dieu, en disant : "Seigneur, sonde-moi. Je passe du temps devant Toi pour que Tu fasses sortir à la lumière tout ce qui Te déplaît. Montre-le-moi pour que je Te l'apporte, que le sang de Jésus l'efface, pour que Tu Te révèles encore plus à moi et que Tu me remplisses de Ton Esprit". Alors la lumière se fait dans mon cœur. Je vais chercher d'autres qui sont dans cette lumière-là et tout de suite nous sommes en communion. Nous n'avons même pas besoin de nous parler, nous sommes en communion. "Nous sommes mutuellement en communion et le sang de Jésus-Christ, Son Fils nous purifie de tout péché. Si nous confessons nos péchés, Il est fidèle et juste pour nous les pardonner et nous purifier de toute iniquité". Voyez l'état d'humilité dans lequel je dois me trouver. Humilité devant Dieu : "Seigneur, je ne suis rien du tout sans Ta grâce. C'est Toi qui m'a élevé à cette position en Jésus, mais je ne suis que poussière et Tu m'appelles à être Ton fils, Ta fille, et à être comme Jésus. Quelle grâce, Seigneur ! Je m'humilie devant Toi, je me fais tout petit en disant Tu es merveilleux Seigneur ! Quel merveilleux plan Tu as ! Remplis-moi encore plus, révèle-Toi toujours plus !" Cela doit être notre cri du matin au soir : "Seigneur, révèle-Toi encore plus à moi, remplis-moi encore plus de Toi, pour que je sois en communion avec Toi et que je marche dans la lumière avec Toi. Fais de même pour mes frères et soeurs, pour que nos soyons mutuellement en communion et que notre joie soit parfaite".

 

Au chapitre 2 et au verset 4, Jean dit : "Celui qui dit je L'ai connu et qui ne garde pas Ses commandements est un menteur et la vérité n'est pas en lui. Mais celui qui garde Sa Parole, l'amour de Dieu est véritablement parfait en lui et par là nous savons que nous sommes en lui". Donc ma communion avec Jésus va passer par une obéissance de cœur parfaite avec ce qu'Il me dit et ce qu'Il me dira. Il est la Parole de vie. Quand ma communion avec Lui augmente, Il me révèle Sa Parole et Il attend de moi que j'obéisse. Si j'obéis, ma communion avec Lui va grandir, Il va me révéler encore d'autres choses. S'Il voit que j'ai un cœur rebelle et désobéissant et que je ne veux pas Lui obéir, Il ne va pas me révéler ces choses profondes qui sont dans Son cœur et ma communion avec Lui ne va pas grandir. Mais s'Il voit que dans le fond mon cœur, j'ai ce désir profond qui me fait dire : "Seigneur, si je Te demande de Te révéler à moi, ce n'est pas seulement pour le plaisir de Te contempler mais c'est pour T'obéir, faire Ta volonté et non la mienne, pour être rempli de Toi, de l'Esprit de Jésus, d'humilité, de l'obéissance de Jésus qui disait : Je ne fais jamais rien sans que Mon Père ne Me l'ait demandé. De Moi-même, Je ne fais rien". Si Dieu voit que j'ai cet esprit-là au fond de mon cœur, Dieu se réjouit. Il va me révéler encore plus qui Il est. Il va me révéler Sa Parole parce qu'Il voit que je suis désireux de garder cette Parole et de Lui obéir. Ma communion avec Lui va grandir toujours plus, ma joie va grandir toujours plus, malgré les persécutions, les souffrances et les attaques du diable. Ma communion va grandir et c'est cela qui compte. Là, je vais pouvoir glorifier Dieu, je vais pouvoir prononcer au dernier jour cette parole que Jésus a prononcée, avant d'aller à la Croix : "Père, j'ai glorifié Ton Nom, j'ai achevé l'œuvre que Tu m'as demandé de faire". Le Père nous appelle à Sa communion, à la communion de Jésus. Cela passe par la Croix, par le renoncement à moi-même, par l'acceptation de l'œuvre de la Croix, par une recherche de tous les jours du Seigneur Jésus, par l'obéissance. A ce moment-là, je vais pouvoir achever cette tâche qu'Il me demande. Là, je vais pouvoir Le glorifier. Tu peux être à n'importe quel moment de ta vie, il n'est jamais trop tard pour entrer aujourd'hui dans une communion plus profonde avec Lui. Il va se révéler toujours plus, Il va faire une œuvre de plus en plus profonde et puissante. Jusqu'à la dernière seconde, Il la fera. Jusqu'à la dernière seconde de ta vie, tu vas Le glorifier parce que c'est Lui qui va s'exprimer au travers de toi pour toucher des âmes, faire du bien autour de toi et te faire du bien à toi aussi. Il veut te guérir, te relever. Dans cette communion, Il nous apporte vraiment tout ce dont nous avons besoin, Il nous explique toutes choses, Il nous fait comprendre pourquoi nous traversons ces épreuves et ces difficultés. Nous le comprenons parce qu'Il nous parle dans le fond de notre cœur.

 

Alors développons cette communion avec Jésus. Développons-la, chacun de nous, chaque jour qui passe, dans la prière, dans la lecture de Sa Parole et dans les moments passés seul à seul avec Lui. Cette communion va grandir et nous allons pouvoir être utilisés puissamment par le Seigneur. Notre joie va grandir, nous allons pouvoir être de plus en plus comme Jésus.

 

 

 

"Seigneur, cela me réjouit de savoir que Tu fais ce travail en moi et dans le cœur de chacun de Tes enfants. Tu nous aimes tellement d'un amour éternel, Seigneur ! Tu ne veux pas nous laisser dans l'état où nous nous trouvons. Je sais que Tu travailles en profondeur au travers de toutes les difficultés, des mauvaises expériences comme des bonnes. Tu travailles dans nos vies pour Te révéler d'avantage, pour nous faire comprendre Ta volonté, ce que Tu veux pour nous. Seigneur, je Te bénis parce que Tu nous appelles à Ta communion. Seigneur, ce soir, je veux Te dire que ce que je recherche, c'est Ta communion. Qu'elle soit toujours plus profonde, Seigneur. Que dans cette communion, Tu me remplisses de Toi, de Ta nature, de Ta vie, pour que jusqu'au dernier jour de ma vie, ou jusqu'à ce que Tu reviennes, je sois entre Tes mains un vase d'honneur que Tu modèles comme Tu veux. Un vase d'honneur que Tu remplis de Ta présence et que Tu peux utiliser dans Ta maison. Seigneur, je T'en remercie au nom de Jésus-Christ. Amen."