C144  Source de Vie - http://www.sourcedevie.com


© SdV - Toute reproduction autorisée et même encouragée


mis le 08/04/2005


Ce texte est la mise par écrit d'un message donné oralement par Henri VIAUD-MURAT, message qui a été enregistré sur cassette audio. Afin de garder la spontanéité de ce qui a été donné, la mise par écrit a été faite en conservant l'intégralité de l'enregistrement oral, sauf quelques modifications mineures qui étaient nécessaires à la compréhension du texte écrit.



Un chrétien peut-il être délivré de mauvais esprits ?



            Je voudrais lire avec vous dans l'épître de Paul aux Colossiens. Paul parle aux Colossiens et dit des choses valables pour l'Eglise de tous les temps et donc pour nous qui sommes Chrétiens des derniers temps. Ces paroles ne sont pas seulement pour les gens de son époque comme certains Chrétiens disent aujourd'hui. La Parole est éternelle et elle est pour tous.

 

            Paul dit dans le chapitre premier et au verset 3 : « Nous rendons grâces à Dieu le Père de notre Seigneur Jésus-Christ et nous ne cessons de prier pour vous, ayant été informés de votre foi en Jésus-Christ et de votre amour pour tous les saints, à cause de l'espérance qui vous est réservée dans les cieux et que la parole de la vérité, la parole de l'Evangile vous a précédemment fait connaître. Il est au milieu de vous et dans le monde entier. Il porte des fruits et il va grandissant comme c'est aussi le cas parmi vous depuis le jour où vous avez entendu et connu la grâce de Dieu, conformément à la vérité, d'après les instructions que vous avez reçues ».

 

            Paul dit : « J'ai entendu parler de votre foi en Jésus, de votre amour, de l'espérance que la Parole de l'Evangile vous a fait connaître ». La Parole de l'Evangile leur a donné une espérance : ce qui leur est réservé dans les cieux, leur place dans l'éternité avec Jésus. L'Evangile leur a donné la foi et l'amour pour tenir bon jusqu'au bout. Paul parle du Seigneur qui est au milieu d'eux, dans le monde entier, qui porte des fruits en eux et qui va grandissant. Mais il y a une condition : s'ils persévéraient dans la grâce et la vérité de Dieu conformément aux instructions des apôtres et de ceux qui les enseignaient.

 

            Paul montre que le travail que le Seigneur a commencé dans la vie des Colossiens n'était pas encore terminé au moment où il leur parlait. L'Evangile leur a été annoncé, ils ont connu l'espérance qui est dans le ciel pour eux, ils ont reçu la vérité dans leur cœur, ils ont la foi, l'amour. Tout le reste de l'épître va être destiné à les fortifier et à les faire avancer dans cette foi. Il dit au verset 9 : « C'est pour cela que nous aussi, depuis le jour où nous en avons été informés, nous ne cessons de prier Dieu pour vous ». Paul le dit deux fois, au verset 4 et au verset 9. « Pour demander que vous soyez remplis de la connaissance de la volonté de Dieu en toute sagesse, en toute intelligence spirituelle, pour marcher d'une manière digne du Seigneur et Lui être entièrement agréable, portant des fruits en toutes sortes de bonnes œuvres et croissant par la connaissance de Dieu ». C'est important de comprendre comment Dieu travaille dans nos cœurs pour nous faire grandir et nous faire atteindre la perfection.

 

            Il dit : « Je prie pour vous ». Tout se fait en commençant dans la prière. Paul était un serviteur de Dieu qui priait pour les Colossiens comme Epaphras ou d'autres. Les Colossiens devaient sûrement prier pour eux selon les instructions qu'ils avaient reçues. Nous devons le faire nous aussi pour nous et pour nos frères et sœurs.

 

            Il dit : « Nous ne cessons de prier pour que vous soyez remplis de la connaissance de la volonté de Dieu ». Le problème des Chrétiens, aujourd'hui, c'est qu'ils ne sont pas remplis de la connaissance de la volonté de Dieu. Qu'est-ce qui nous donne la connaissance de la volonté de Dieu ? C'est la Parole. Prions pour être remplis de la connaissance de la volonté de Dieu, pour être guidés par le Saint-Esprit, pour qu'en lisant la Parole, le Saint-Esprit travaille, nous ouvre l'intelligence et que nous comprenions vraiment la Parole comme Dieu l'a donnée. Le Saint-Esprit ne va jamais nous révéler des choses qui sont contraires à la Parole. Il peut nous révéler des choses en plus, mais Il ne va jamais aller contre la Parole de Dieu. Prions pour être remplis de la connaissance de la volonté de Dieu.

 

            La Bible, Parole de Dieu, nous donne la connaissance de la volonté de Dieu sur un plan général, mais pour notre vie spécifique de tous les jours, le Saint-Esprit nous révèle la volonté de Dieu : où devons-nous aller, ce que nous devons faire, dans quelle ville nous devons nous installer, quel métier faire, que dois-je faire aujourd'hui, etc. Nous devons prier constamment en disant : « Seigneur, remplis-moi de la connaissance de ta volonté. Ouvre-moi l'intelligence pour que je comprenne la Bible, pour que j'entende la voix de ton Esprit dans mon cœur pour être guidé dans ton chemin et pour marcher d'une manière digne de Toi ». Je dois connaître la volonté de Dieu pour marcher d'une manière digne du Seigneur et Lui être entièrement agréable. Jésus a dit qu'Il était toujours agréable au Père parce qu'Il faisait toujours la volonté du Père. Nous ne pouvons pas être agréable à notre Père si nous ne faisons pas sa volonté. Le seul moyen de Lui être agréable, c'est de marcher par la foi, d'écouter sa Parole et de la mettre en pratique tous les jours.

 

            « ...portant des fruits en toutes sortes de bonnes œuvres et croissant par la connaissance de Dieu ». Voici une deuxième forme de connaissance nécessaire. Juste avant, nous avons lu : "Que vous ayez la connaissance de la volonté de Dieu" (en lisant sa Parole par le Saint-Esprit qui nous guide), et maintenant nous lisons que nous devons avoir la connaissance de Dieu Lui-même. Lorsque l'on connaît la volonté de Dieu, on commence à connaître Dieu, mais il faut aller plus loin. Il dit : "Par la connaissance de Dieu Lui-même, tu vas grandir".

 

            « ...grandissant par la connaissance de Dieu, fortifiés à tous égards par sa puissance glorieuse ». Jésus a dit : "Vous recevrez le Saint-Esprit, une puissance survenant sur vous et vous serez mes témoins". Lorsque Paul parle de la puissance glorieuse, il parle du Saint-Esprit. Nous sommes fortifiés à tous égards par le Saint-Esprit, sa puissance glorieuse.

 

            « ...pour que nous soyons toujours et avec joie persévérants et patients ». Même quand on manque un rendez-vous, on doit être patient. Quand il y a un problème qui se présente, on doit être patient, persévérant. Persévérant et patient, qu'est-ce que cela veut dire ? Cela veut dire que sur le chemin, tu auras constamment des épreuves, des difficultés, des problèmes. La connaissance de la volonté de Dieu et la connaissance du Seigneur vont te permettre de recevoir de Dieu la direction, la sagesse nécessaires pour avoir la solution à ces problèmes et continuer à grandir en Christ, puisque le modèle, c'est Lui. Vous vous rendez compte à quel point cela nous est facile de perdre patience ou de perdre la persévérance quand il y a des difficultés ou des épreuves ? Est-ce que vous vous rendez compte que la connaissance de Dieu va augmenter notre patience et notre persévérance ? Plus nous allons connaître Dieu, plus nous allons connaître sa fidélité, nous saurons qu'Il ne va pas nous abandonner tout seul dans une épreuve. Il est là comme un Père. Si je connais Dieu de mieux en mieux, je sais qu'Il va faire grandir ma patience et ma foi. Je vais connaître un Dieu qui ne me laisse pas tomber, qui a toujours la solution prête pour moi si je Lui fais confiance.

 

            Il y a beaucoup de Chrétiens qui sont perdus, comme perdus dans une forêt ; ils ne connaissent aucun chemin pour en sortir parce qu'ils ne connaissent pas leur Dieu, ils ne connaissent pas sa Parole. Quand ils sont au milieu d'une épreuve, d'une difficulté, ils perdent patience, ils perdent la persévérance parce qu'ils ne connaissent pas leur Dieu. Ils ne savent pas que Dieu est là tout près, en eux, à côté d'eux, que Dieu a déjà la solution et qu'ils n'ont qu'à dire : "Seigneur, je prends patience, je Te fais confiance. A vues humaines, tout est bloqué, mais Toi, Tu as la solution et je Te fais confiance". Là, Dieu se réjouit. Parce que je suis dans la foi, la solution m'est donnée et je vais porter du fruit en toutes sortes de bonnes œuvres.

 

            C'est très important, il faut méditer sur ces quelques versets. Il y a tout le programme de la vie chrétienne dans ces versets ; tout ! Ils rejoignent Esaïe 30:15 qui dit : « C'est dans le calme et la confiance que sera ton salut, c'est dans le repos et la tranquillité que sera ta délivrance ». Je peux être dans le calme et la confiance seulement quand je connais la Parole et quand je connais Dieu. Comment connaître la Parole et comment connaître Dieu ? En prenant le temps de lire la Bible, de la méditer, en prenant le temps de prier pour que le Seigneur se révèle à moi de plus en plus, pour que je Le connaisse. Et quand je Le connais, je vais grandir en Lui, ressembler à Jésus. Pourquoi ? Parce que Dieu veut me faire porter des fruits dans toutes sortes de bonnes œuvres. C'est le fruit de l'Esprit, c'est l'amour, la joie, la paix, la patience, etc.

 

            Il dit au verset 12 : « Rendez grâces au Père qui nous a rendus capables d'avoir part à l'héritage des saints dans la lumière ». Ce sont des versets qu'il faudrait apprendre par cœur, non seulement dans notre intellect, mais dans notre cœur, pour pouvoir les méditer et constamment nous rappeler ce que Dieu est en train de faire. « qui nous a rendus capables d'avoir part à l'héritage des saints dans la lumière ». Il nous a rendus capables. Tu n'es pas « incapable » ! Je n'aime pas lorsque quelqu'un dit: "Je suis bête, je suis idiot, je suis sot". Je lui réponds : "Tu es en train de te maudire par ces paroles". Ce n'est pas vrai, nous ne sommes plus des incapables, Dieu nous a rendus capables. Donc je dois le dire moi aussi. Je dois dire : "Seigneur, je Te remercie, ce n'est pas moi, c'est Toi qui m'a rendu capable d'avoir part à ton héritage, l'héritage que Tu réserves dans les cieux à tous tes enfants, c'est-à-dire d'être un jour comme Jésus". Pour cela je dois connaître la Parole et je dois connaître mon Dieu.

 

            Il ajoute : « Il nous a délivrés de la puissance des ténèbres et nous a transportés dans le royaume du Fils de son amour en qui nous avons la rédemption par son sang, la rémission des péchés ». Paul parle au passé, pas au futur. Il ne dit pas : « Rendez grâces au Père qui va vous rendre capables" ou bien : "Rendez grâces au Père qui va vous délivrer de Satan un jour" ou : "qui va vous transporter dans son royaume". Il parle au passé. Il dit : « Rendez grâces au Père qui vous a délivrés de Satan, qui vous a transportés dans un nouveau royaume, qui vous a rendus capables. Vous avez la rédemption par son sang ». Le sang de Jésus est le prix qu'Il a payé pour nous racheter à Satan. Puis Il a présenté ce prix à Dieu. Le prix, c'était la mort de Jésus . Il fallait qu'Il nous rachète par son sang. Il fallait que par l'œuvre de la Croix, et son sang versé, Il paye le prix pour dire à Satan : "Maintenant, c'est fini ! J'ai payé le prix que mon Père a demandé. Maintenant, Je te prends tous ceux qui croient à mon sacrifice et à la Croix. Je les prends, Je les arrache de tes mains, Je les transporte dans mon royaume. Le prix est payé". Nous avons été délivrés de toute la puissance de Satan.

            

            Je sais que des Chrétiens peuvent encore être habités par des démons dans leur corps, après leur conversion. Ces démons-là ne sont pas destinés à rester. C'est la même chose pour les maladies dans notre corps. Quelqu'un qui se convertit à Jésus peut être malade au moment de sa conversion, et être encore malade après sa conversion. Et pourtant, la Parole de Dieu dit : "Jésus s'est chargé de nos péchés, Il s'est chargé de nos maladies". Donc Il veut nous guérir, mais cela ne se fait pas immédiatement à la conversion. Les maladies, les démons, qui peuvent être encore en toi, ne sont pas automatiquement enlevés le jour où tu te convertis.

 

            Le jour où tu te convertis, tu reçois la vie éternelle, la nouvelle naissance. A partir de là, le Seigneur te fait comprendre que tu as été délivré de toute la puissance de Satan. Maintenant, tu as le Saint-Esprit et la Parole de Dieu pour que tu puisses t'approprier cet héritage que Dieu t'a donné. Mais ce n'est pas automatique, sinon, Paul ne dirait pas : "Priez sans cesse", ou : "Je prie sans cesse le Père pour que votre intelligence s'ouvre". Il dit : "Je prie sans cesse le Père pour vous, pour que votre intelligence s'ouvre et que vous compreniez que vous avez été déjà délivrés de Satan". Je deviens Chrétien, je reçois la révélation que j'étais lié par des démons, le Saint-Esprit me révèle la Parole, mon intelligence s'ouvre et Dieu me dit : "Maintenant, tu as été délivré de toute la puissance de Satan". Cette parole entre dans mon cœur, elle me donne la foi et me permet de me tourner contre Satan et de lui dire : "Satan, voilà ce que Dieu me dit : j'ai été délivré par le sang de Jésus et par le sacrifice à la Croix. J'ai été délivré de toi. Maintenant, tu ne touches plus à mon corps, tu ne touches plus à mon esprit, tu ne touches plus à mon âme. J'ai été délivré ! Au nom de Jésus, tu pars et ne reviens plus" . Cela doit être une leçon pour nous en matière de délivrance des Chrétiens.

 

            J'aimerais revenir là-dessus parce que c'est très important. Au début de ma conversion, j'ai été délivré des démons qui étaient en moi, et ensuite, trois ans après, j'ai encore été délivré de démons. Le Seigneur m'a fait comprendre qu'un Chrétien pouvait avoir encore des liens ou des démons, des démons à côté qui le liaient ou des démons à l'intérieur qui le liaient. Je me suis lancé à fond pour prier pour la délivrance des Chrétiens. Je pensais : Les pauvres, ils sont liés. Il y en a qui sont liés par toutes sortes de péchés, des habitudes mauvaises, des liens, la drogue, le sexe, la colère, le tabac, etc.

 

            J'ai pensé : Dieu m'a montré qu'il y avait un besoin de délivrance, je vais prier pour eux pour qu'ils soient délivrés. Et il y avait des délivrances. Mais à mesure que j'avance avec le Seigneur, le Seigneur me fait comprendre que ce n'est pas la bonne manière de faire. Je voudrais le dire clairement à ceux qui demandent toujours à être délivrés de démons quand ils ont des problèmes personnels. La Parole de Dieu ne nous dit pas de procéder ainsi. Je crois à la délivrance, je l'ai pratiquée et je la pratique encore (exceptionnellement), mais il faut commencer comme le Seigneur le demande. J'ai vu beaucoup de Chrétiens pour lesquels j'ai prié, qui ont été délivrés, mais parce qu'ils n'avaient pas la révélation de la Parole, parce qu'ils n'étaient pas ancrés dans la Parole, les démons sont revenus plus méchants et leur cas était pire après qu'avant.

 

            Pourquoi ? Parce que nous n'avons pas fait comme Dieu le dit. Dieu n'a jamais envoyé ses disciples pour commencer par délivrer ceux qui étaient liés par des démons. Il leur a dit : « Allez, prêchez la repentance, prêchez le royaume de Dieu et guérissez les malades, chassez les démons ensuite". Comme Jésus l'a fait. Il allait dans les synagogues, Il prêchait le royaume de Dieu. Sa prédication était tellement forte que les démons qui étaient dans les personnes sortaient tous seuls. Ils se manifestaient, et à ce moment là, Jésus les chassait. Jésus voyait très bien les démons qui étaient dans ces personnes, mais Il n'a pas commencé à dire : "Toi, Je vois que tu as des démons, alors viens avec moi, on va les chasser tout de suite". Non, Jésus savait que ce n'est pas comme cela qu'il faut faire. Il a commencé par prêcher la Parole. La prédication de la Parole a dérangé les démons. Quand les démons se sont manifestés, Jésus a uniquement chassé ceux qui se manifestaient. Beaucoup d'autres avaient aussi des démons, qui ne se manifestaient pas, Jésus ne les a pas chassés. Il a laissé la Parole et le Saint-Esprit faire leur travail dans le cœur de ceux qui recevaient la Parole.

 

            Si tu reçois dans ton cœur par la foi que tu as été délivré de tous tes démons par le sacrifice de Jésus, ces démons n'ont plus aucun pouvoir sur toi. Même si tu sens qu'ils sont là et qu'ils te posent des problèmes dans ta vie, tu vas recevoir du Seigneur la foi et l'autorité nécessaires pour régler cela parce que la Parole est entrée dans ton cœur et qu'elle t'a rempli de foi.

 

            Je dirais que chaque cas est différent. On ne peut pas faire de règle générale, il peut y avoir des personnes tellement liées par des démons qu'elles ne peuvent même plus comprendre. Elles sont comme des légumes, comme le Gadarénien qui était enchaîné et qui était incapable de comprendre quoi que ce soit. Quand il a vu Jésus de loin, les démons qui étaient en lui se sont prosternés devant Jésus et Jésus a chassé les milliers de démons qui étaient dans cet homme. Il l'a fait de Lui-même, l'homme n'a pas demandé à être délivré et Jésus ne lui a pas prêché un long sermon, ni même enseigné les bases de la Parole de Dieu. Il a vu le besoin de cet homme et Il a chassé les démons. Mais c'était un cas exceptionnel, très particulier.

 

            Tous les Chrétiens ne sont pas liés comme le Gadarénien. La plupart du temps, on n'est pas dans une situation aussi profonde de liens spirituels, même s'il y a des Chrétiens qui sont remplis de démons. Jésus disait : "Si vous avez des oreilles pour entendre", celui qui a des démons a des oreilles pour entendre. Il reçoit par le Saint-Esprit la Parole que Dieu lui donne, cette Parole entre dans son cœur et produit des délivrances. Paul dit : "Seigneur, ouvre mon intelligence spirituelle. Ouvre mon intelligence, fais descendre ta Parole dans mon cœur". « Il envoya sa Parole et Il les guérit...Il envoya sa Parole et Il les délivra ». Il envoie sa Parole et fait une œuvre de résurrection.

 

            Je vous mets en garde : ne pratiquez pas la délivrance de manière inconsidérée et de manière immédiate. En règle générale, ne chassez pas les démons avant d'avoir annoncé la Parole de Dieu, la repentance, et d'avoir suscité la foi dans le cœur de ceux qui l'entendent.

 

            Quand la foi sera venue, le Seigneur dira : "Maintenant, tu dois marcher par la foi". Dans tous les enseignements de Paul, je suis frappé de voir combien Paul connaissait l'action des démons. Paul a chassé le démon de la femme avec un esprit de Python qui était à côté de lui, elle n'était même pas une Chrétienne, il l'a chassé immédiatement. Il a sûrement pratiqué la délivrance dans de nombreuses situations. Mais dans tous les enseignements que Paul donne aux Chrétiens, jamais une seule fois il ne leur dit : "Votre problème, c'est un problème de démon qui doit être chassé", jamais ! Il leur annonce la Parole, il les exhorte, il les fortifie dans la foi, il les exhorte dans l'homme intérieur, il prie pour qu'ils aient la révélation de la Parole, parce qu'il connaît très bien le résultat qui se produira dans leur vie. Le résultat, c'est qu'ils vont recevoir cette Parole par la foi, cette Parole va les délivrer, va les remplir du Saint-Esprit parce qu'elle va régler le problème de l'incrédulité.

 

            Cela ne sert à rien de chasser les démons dans la vie des Chrétiens incrédules. Ces personnes reviendront trois mois plus tard en disant : "J'ai encore un problème, est-ce que tu ne peux pas me chasser mon démon" ? J'en ai vu qui ne voulaient pas régler leur problème de sanctification et de foi, de méditation de la Parole et de prière. Ils voulaient les régler en chassant rapidement quelques démons pour que cela aille plus vite.

 

            Le Seigneur m'a repris sur ce plan-là. Je continue à pratiquer la délivrance, je crois que des Chrétiens ont besoin d'être délivrés de démons qui sont en eux et je suis prêt à le faire quand le Seigneur me le montre, mais je dis stop à ces délivrances à tous crins où l'on veut remplacer la repentance et la foi en la Parole par une action rapide qui ne tiendra pas.

 

            Si vous trouvez que la méthode du Seigneur n'est pas assez rapide et que vous en avez une plus rapide, mettez-la en pratique et vous verrez les fruits... Vous verrez les fruits ! Je l'ai fait et j'ai vu les fruits. J'ai quelques années de conversion et j'ai fait pas mal de maladresses et de bêtises. Le Seigneur m'a corrigé, de me lancer trop vite dans la délivrance des Chrétiens, qui en avaient vraiment besoin, mais qui étaient capables de recevoir la Parole. Dans la plupart des cas, les gens sont capables d'entendre la Parole, et de la comprendre, aidés par le Saint-Esprit. Ils peuvent ensuite exercer leur foi en ce que Dieu dit. Le Seigneur m'a montré de commencer par là.

 

            Il faut commencer par prêcher la Parole, prêcher la sanctification, l'obéissance au Seigneur, expliquer tout ce que le Seigneur a fait pour nous et tout ce qu'Il a accompli à la Croix ; la victoire qu'Il a remportée sur Satan. Quand tout cela est reçu dans la foi, beaucoup de démons partent. Là, la situation n'est pas dangereuse parce que quand ces démons veulent revenir (ils vont toujours essayer de revenir), ils voient un homme ou une femme rempli de la Parole du Seigneur, qui ne va pas se laisser faire et qui va pouvoir résister. Tandis que si on a chassé les démons d'une personne qui n'a pas reçu la Parole avant toute chose, elle sera une proie très facile pour Satan. Quelques temps après, quand elle est seule, les démons vont revenir. Ils vont trouver une personne qui n'a pas la Parole de Dieu dans le cœur, dont la maison est vide et ils vont dire : « Voilà ce qu'il nous faut maintenant, nous allons chercher sept autres plus méchants et nous allons revenir » et la condition sera pire qu'avant.

 

            Si tu es un Chrétien rempli de démons (quels que soient les démons), si tu entends la Parole du Seigneur, et que tu la reçois avec un cœur honnête et bon, le Saint-Esprit, accompagné de tes prières et des prières de ceux qui t'annoncent la Parole, va te révéler la Parole et va te donner la foi.

 

             Je continue, dans Colossiens 1:12 : « Rendez grâces au Père ... qui nous a délivrés de la puissance des ténèbres ». Si je sais que j'ai des démons en moi, et si je suis rempli de la foi du Seigneur, en lisant ce verset, que vais-je faire ? Je sais que j'ai été délivré de toute la puissance des ténèbres, je vais me retourner contre Satan et lui dire : "Tu es un menteur. Ne me fais pas croire que maintenant, je suis ligoté, lié, démonisé, que j'ai des liens partout et que je ne peux pas m'en sortir". C'est l'incrédule qui dit cela, l'incrédule va dire : "Où est le frère, la sœur qui va prier pour moi ? Parce que j'ai besoin de délivrance".

 

            Alors on fait des séances de délivrances collectives où mille personnes sont délivrées, cela fait un épouvantable capharnaüm où des démons sortent d'une personne, rentrent dans une autre... Je ne dis pas que rien de bon ne puisse sortir de ce genre de réunions puisque j'ai été délivré moi-même dans une réunion de délivrance collective mais c'était très sérieux. Il n'y avait pas de débordement comme l'on peut voir parfois parce que la personne qui était là, avait de l'expérience et elle savait ce qu'il fallait faire. Elle a fait précéder cette prière de délivrance d'une semaine d'enseignement et de préparation. Donc, ce n'était pas quelque chose de vite fait, de léger.

 

            Je me suis rendu compte, pour ma vie personnelle, que les démons qui étaient partis, ont essayé de revenir. Il a fallu que je me remplisse de la Parole et que je résiste en m'appuyant sur la Parole. C'est très facile à un démon qui a été chassé de revenir dans une personne. Je me souviens toujours de ce témoignage que j'ai lu. Ce frère disait : "J'ai reçu du Seigneur le don de discernement des esprits". Quand il priait pour des personnes, il voyait par le Saint-Esprit les démons qui étaient dans ces personnes, il les chassait au nom de Jésus et il voyait les démons partir. La personne revenait s'asseoir à sa place et à peine était-elle assise, qu'il voyait le démon revenir et entrer à nouveau dans cette personne. Alors il disait : " Seigneur, je suis découragé. Enlève-moi ce don, c'est trop dur. Je ne peux pas supporter cela ». Il priait pour une personne, le démon s'en allait, (parce que le démon obéit à la foi de celui qui prie), mais il voyait que la foi de l'autre était absente et le démon revenait dès que la personne était assise. Ce n'est pas toujours le cas, mais un démon va essayer de revenir s'il voit une personne qui n'est pas fortifiée dans la foi, qui ne connaît pas ses droits en Jésus, qui ne connaît pas ce que Jésus a fait pour elle à la Croix contre Satan. Jésus a dépouillé complètement Satan, Il l'a anéanti. Quand la foi est dans le cœur d'un Chrétien, Satan ne peut rien faire, il ne peut pas demeurer ou s'accrocher à lui. Il va avoir en face de lui quelqu'un qui va lui résister par la foi et qui va être vainqueur en Jésus.

 

                        Je parle essentiellement des esprits qui touchent à tous les péchés que l'on peut connaître. Je ferai une nuance à propos des esprits d'infirmité et de maladie. Fondamentalement, le problème est le même. Lorsque tu as reçu la révélation que le Seigneur nous a délivrés de nos maladies par son sacrifice à la Croix et qu'Il nous a délivrés de toute la puissance des ténèbres, tu reçois la foi nécessaire pour résister au nom de Jésus aux démons d'infirmité et de maladie, qui sont les tiens. Dans son ministère, je vois le Seigneur Jésus chasser très souvent des démons d'infirmité, alors que je ne le vois pas chasser une seule fois un démon d'impureté sexuelle, de mensonge, de colère, etc. Ni Jésus, ni les apôtres n'ont chassé un seul démon d'impureté sexuelle, de drogue, de tabac, etc. Par contre, ils ont constamment chassé des démons de maladie, d'infirmité, d'épilepsie, de cécité, de surdité.

 

            Alors ne peut-on pas faire comme Jésus ? Prêcher la Parole pour que la sanctification vienne et descende dans les vies par la Parole du Seigneur puis chasser les esprits d'infirmité, de maladie et leur résister au nom du Seigneur Jésus ? Je le répète, le processus de foi doit être le même. Comme Jésus l'a fait, nous pouvons le faire. Mais on ne doit pas trop dépendre de la foi d'un autre pour guérir de nos maladies.

 

            Si tu chasses le démon de cancer d'une personne qui n'est pas vraiment dans la foi, tu peux être sûr que le démon va essayer de revenir. Si la personne n'est pas dans la foi, le cancer va revenir. Si personne n'est à côté d'elle pour prier à ce moment-là, que va-t-elle faire ? Ou bien elle meurt de son cancer, ou bien le Saint-Esprit lui dit : "Maintenant, tu es au pied du mur, et il va falloir que tu croies en ma Parole et que tu résistes". Bien-sûr, nous sommes là pour nous aider les uns les autres et prier les uns pour les autres. Il y a des cas où nos frères et nos sœurs sont trop faibles, où ils sont tellement affaiblis qu'ils ne peuvent plus exercer la moindre foi. A ce moment-là, le corps de Christ est là pour les aider et prier avec eux.

 

            Mais tout le travail est de commencer au niveau de ceux qui enseignent la Parole. Il faut enseigner la foi. Il faut aider les frères et les sœurs à recevoir la Parole pour qu'elle produise la foi, pour que quand le diable nous attaque et que nous sommes tout seul, nous puissions nous défendre au nom de Jésus-Christ et ne pas voir les mêmes maladies revenir une fois qu'elles ont été chassées par quelqu'un d'autre. Il faut se rappeler que Satan est méchant. Si Satan est obligé de partir du corps de quelqu'un parce cette personne avait la foi et l'a chassé, Satan ne va jamais s'avouer battu.

 

            Il va tourner autour de toi comme un lion rugissant, il va attendre le moment où tu vas être faible, tu vas être seul pour sauter à nouveau sur toi avec ces esprits d'infirmité et de maladie. Tant que tu es dans une ambiance de foi et que tu es fort dans la foi, tout va bien, mais si tu es dans une période difficile de ta vie, ou éprouvé ou en difficulté, vieilli, abaissé, à ce moment-là, les esprits vont essayer de revenir. Ce démon de cancer qui était parti il y a dix ans, cinq ans ou trois ans, va essayer de revenir parce qu'il te voit affaibli dans la foi et il sait que ce n'est pas toi qui l'a chassé, c'est quelqu'un d'autre qui l'a chassé pour toi.

 

            Le Seigneur est bon, Il met dans son Eglise des ministères, des hommes et des femmes qui ont la foi et qui aident leurs frères. Nous sommes dans une guerre, dans un combat, et il y a des moments où nous sommes seuls. Il y a des moments où Dieu nous demande d'exercer notre propre foi en sa Parole. Il ne nous a pas appelés à être constamment dépendants des autres. Nous sommes constamment dépendants des autres en tant que membres d'un corps et nous ne pouvons pas fonctionner tout seul pour le ministère, pour le travail de Christ. Mais quand il s'agit de résister à Satan et de résister aux démons qui nous attaquent chacun en particulier, le Seigneur nous demande d'être fortifiés par sa Parole. En ce qui concerne ma lutte personnelle contre les démons qui vont venir m'attaquer, puisque Satan essaye de me détruire et de me tuer, Jésus me demande à chacun de nous de nous appuyer sur sa Parole pour pouvoir résister à Satan dans la foi.

 

            Si j'ai mon cœur rempli de cette parole : "J'ai été délivré de toute la puissance des ténèbres", je le sais. J'ai été délivré parce que mon Dieu me le dit. Je connais sa Parole, je connais sa volonté. Si un démon vient et que je suis dans la foi parce que je connais mon Dieu et sa Parole, je vais pouvoir lui résister victorieusement et le faire fuir, parce qu'il est écrit : "Résistez au diable, il fuira loin de vous". Tu n'auras pas toujours  un frère ou une sœur pour prier pour toi lorsqu'un démon t'attaque. Le démon va attendre que tu sois tout seul pour t'attaquer. Il ne va pas t'attaquer quand tu as à côté de toi un frère ou une sœur bien forte dans la foi.

 

            Nous sommes dans une guerre contre des ennemis intelligents. Satan est un ennemi intelligent. Il n'est pas stupide, il n'est pas idiot. Il sait très bien comment manœuvrer, envoyer ses troupes au bon moment, trouver la partie la plus faible de la muraille. Il ne va pas attaquer la grosse porte avec les trois tours où l'armée est postée devant. Il va tourner derrière et voir s'il n'y a pas une faille à un endroit ou creuser un trou par en dessous, ou essayer de m'attraper parce qu'il n'y a pas de sentinelle qui veille. Satan est un ennemi rusé et intelligent, mais nous connaissons ses œuvres parce que Dieu nous les révèle par sa Parole et par son Esprit. Dieu nous donne toutes les armes suffisantes pour pouvoir lui résister. Les armes de Dieu sont infiniment plus puissantes que celles de Satan.

 

            Tu as été racheté par le sang de Jésus. Tu as été transporté dans le royaume de Jésus, le Fils de l'amour de Dieu. Tu as été délivré de toute la puissance des ténèbres, des maladies, des infirmités, de tout ! Tu as été délivré par Jésus à la Croix. A la Croix, tu as été délivré des cancers, des yeux aveugles, des oreilles sourdes, des dents cariées, de toutes les maladies. Tu as été délivré ! Quand tu le reçois par la foi, tu as le devoir de résister à Satan et de le vaincre, parce que Jésus veut que tu le fasses. C'est cela qui Lui rend gloire. Dieu me dit : "Tu dois agir. Ce n'est pas moi qui vais tout faire. Je te donne ma Parole, Je te donne l'épée de l'Esprit, le sang de Jésus, Je te donne tout, maintenant, vas-y. Je suis avec toi". Comme avec Josué, Dieu dit : "Marche, avance, ne te laisse pas faire".

 

            Quant aux démons d'impureté, de drogue, de tabac, etc., je vous dis, bien-aimés : cherchez à régler les problèmes par la sanctification et la foi en la Parole, avant tout. Avant tout ! Je le répète parce que c'est important, je ne vois jamais Jésus chasser un démon d'homosexualité ou d'impureté sexuelle. Jamais ! Les seuls démons que Jésus et les disciples ont chassés sont des démons de maladie et d'infirmité ; ou alors des démons qui ne sont pas nommés, quand les gens se roulaient dans la synagogue.

 

            En tout cas, je ne vois jamais Jésus chasser des démons qui correspondent à des péchés. Et pourtant ces démons-là existent. Il y a des démons d'impureté sexuelle, de mensonge, de drogue, de tous les péchés qui peuvent se nommer. Un Chrétien qui pèche va attirer les démons vers lui. S'il continue à pratiquer le mensonge, le vol, il va ouvrir une porte dans sa vie et les démons vont entrer et s'installer. Là, la situation devient difficile. Pour qu'ils soient chassés, il faut d'abord demander pardon et dire : "Seigneur, je te demande pardon parce que j'ai péché, j'ai menti, j'ai volé". Le Saint-Esprit rétablit la communion avec Dieu. Je n'ai même pas besoin de chasser les démons pour rétablir cette communion ; j'ai demandé pardon, j'ai reçu le sang de Jésus et le Saint-Esprit est revenu me remplir, cela suffit. Et les démons s'en vont car ils ne peuvent pas supporter cette ambiance-là. Un Chrétien qui marche dans l'obéissance, dans la foi dans la Parole, c'est une ambiance terrible pour les démons. Ils souffrent beaucoup, ils ne peuvent pas le supporter. Si un Chrétien loue le Seigneur, témoigne, est rempli de l'Esprit, médite la Parole, croit, obéit, les démons ne peuvent pas tenir. Ils partent, ils partent ! Je vous assure que ceux qui ont des problèmes de sanctification et qui demandent la prière pour être délivrés de leurs démons sont des gens qui ne veulent pas obéir au Seigneur en premier lieu. Je suis peut-être un peu dur dans mes propos, mais examinez ce que je viens de vous dire à la lumière de la Parole et du Seigneur.

 

            Si tu viens me trouver en disant : "Cela fait des mois que je lutte contre un esprit de mensonge ou de convoitise sexuelle, je sens que j'ai besoin d'être délivré d'un démon. Viens, prie pour moi", je te dirai : "Mon frère, tu as besoin de te repentir. Je n'ai pas besoin de prier pour toi pour cela, tu as besoin de te repentir." Et quand tu te seras repenti, je n'aurai pas besoin de chasser un démon de mensonge ou de convoitise sexuelle. Si après t'être vraiment repenti, il y a encore des problèmes, le Seigneur voit les dispositions de ton cœur, Il voit que tu es entièrement au Seigneur, que tu t'es vraiment repenti et qu'il y a encore quelque chose à déloger. Il va nous le montrer et nous sommes là pour prier. Mais pour ma part, je n'estime plus maintenant que c'est nécessaire de le faire parce que la puissance de la repentance, la puissance du sang de Jésus et la puissance de la Parole suffisent. Sinon, les épîtres de Paul seraient remplies d'exhortations dans ce sens.

 

            Vous comprenez que c'est très important. Les Chrétiens de la ville de Colosses, à cette époque étaient des gens comme nous. C'étaient des païens qui sortaient des pires atrocités, des cultes païens avec des sacrifices humains, des sacrifices d'animaux. Ils étaient bien liés quand ils arrivaient au Seigneur. Le jour de la Pentecôte, tous ces milliers de gens qui étaient à Jérusalem, devaient sans doute être remplis de démons religieux, de démons de tout ordre. Paul, Pierre et les autres, parlent-ils une seule fois de délivrance ? Non, ils prêchent la repentance, ils prêchent la résurrection de Jésus. Les gens ont le cœur vivement touché, ils sont remplis du Saint-Esprit, et nous ne voyons pas une seule mention de délivrance de ces Chrétiens.

 

            Quand Ananias et Saphira ont menti et volé, ils ont ouvert la porte à un démon. Pierre n'a pas dit : "Viens mon frère, tu es lié jusqu'au cou par un esprit de convoitise, de vol ou de mensonge. Je vois que c'est cela qui a causé ton problème et tu as besoin d'une délivrance parce que tu ne pourras jamais te repentir si tu n'es pas délivré". Il emploie une parole forte et tous les deux meurent devant le Seigneur. La crainte s'est emparée de tous, et ils se sont dépêchés de mettre leur vie en règle. Parmi ceux qui ont vu Ananias et Saphira mourir, s'il se trouvait un Chrétien vivant dans le compromis avec le péché, croyez bien qu'il n'est pas venu trouver Pierre en disant : "Viens vite prier pour me chasser mon démon de convoitise". La crainte s'est emparée du cœur de chacun et chacun a mis sa vie en règle. Ils ont cru ce que Dieu disait : "Repentez-vous, que chacun de vous soit baptisé, et vous recevrez le Saint-Esprit, vous serez remplis du Saint-Esprit ".

 

            Il faut vraiment remettre les choses en place en matière de délivrance. Maintenant, je ne prie plus comme je le faisais auparavant. Je continue à croire que la délivrance est quelque chose de bon, je continue à croire qu'un Chrétien peut avoir des démons en lui, et qu'il peut être lié par des démons. Mais il faut vraiment faire comme le Seigneur nous le montre : annoncer la Parole, prêcher la repentance, prêcher toute la Parole du Seigneur, amener des âmes à recevoir toute la révélation de Dieu pour que le cœur soit rempli du Saint-Esprit et de la Parole, prier pour chasser les esprits de maladie, d'infirmité. Mais il peut y avoir des cas très urgents. Quand ton frère est en train de mourir d'un cancer, tu peux lui annoncer la Parole et la foi, mais Jésus te dit : "Va, apporte-lui ma guérison !" Tu peux le faire pour lui. Tandis que tu ne peux pas faire pour lui une œuvre de sanctification de cette manière-là. Si un Chrétien est en train de voler, tu ne peux pas aller devant lui en disant : « Je chasse cet esprit de vol au nom de Jésus »! Tu n'as pas le droit de le faire. Tandis qu'avec une maladie, tu peux le faire.

 

            La délivrance a sa place, mais il faut que ce soit la bonne place. La délivrance passe après la prédication de la Parole, après la repentance, après la compréhension de ce que nous sommes en Christ, de notre position en Christ, ce que nous avons reçu en Christ. Quand notre cœur est rempli de cette connaissance de la Parole, tout n'est qu'une question de foi et d'obéissance au Seigneur.

 

            Je crois que quelqu'un qui s'est vraiment repenti d'un péché n'y revient plus. Quand tu es vraiment repenti de quelque chose, tu n'y reviens plus. Si tu y reviens, c'est que tu n'es pas vraiment repenti. Tu ne peux pas demander de prier pour chasser un démon à ce moment-là. Passe du temps devant Dieu et repens-toi profondément de ton péché. Le Saint-Esprit te donnera une libération complète parce que la révélation de Dieu te montre ce que tu es en Christ, ce que Christ a fait pour toi à la Croix. C'est cela qui te délivre. Tu es délivré de la puissance des ténèbres. Alléluia !

 

            Je lis au chapitre premier et au verset 15 (Paul parle de Jésus) : « Il est l'image du Dieu invisible, le premier-né de toute la création. En Lui ont été créées toutes les choses qui sont dans les cieux et sur la terre, les visibles, les invisibles, trônes, dignités, dominations, autorités. Tout a été créé par Lui et pour Lui. Il est avant toutes choses et toutes choses subsistent en Lui ». Paul est en train de fortifier la foi de ces Chrétiens, les Colossiens, en tournant leurs regards sur la puissance de Jésus. Il leur montre tout ce que Jésus est. Il est le créateur : tout a été fait par Lui, tout subsiste en Lui par sa Parole. « Il est avant toute chose, toutes choses subsistent en Lui. Il est la tête du corps de l'Eglise, Il est le commencement, le premier-né d'entre les morts afin d'être en tout le premier. Car Dieu a voulu que toute plénitude habite en Lui ». Toute la plénitude de Dieu habite en Jésus. « Il a voulu par Lui réconcilier tout avec Lui-même, tant ce qui est sur la terre que ce qui est dans les cieux en faisant la paix par Lui, par le sang de sa Croix ». Le simple fait de lire ces paroles fortifie notre foi en un Dieu tout puissant qui nous aime.

 

            « Et vous... » Paul commence par exalter Jésus, puis il leur dit : Vous, maintenant, regardez. « Et vous qui étiez autrefois étrangers, ennemis par vos pensées et vos mauvaises œuvres. Il vous a maintenant réconciliés par sa mort dans le corps de sa chair pour vous faire paraître devant Lui saints, irréprochables et sans reproche ». Voilà le but ; c'est clair et net. Tu as été délivré de toute la puissance des ténèbres, tu as été transporté dans son royaume et maintenant, tu as avec toi le Dieu tout puissant et vivant qui n'a qu'une idée dans son cœur : te faire paraître devant Lui saint, irréprochable, sans reproche. Voilà ce à quoi travaille Jésus aujourd'hui.

 

             « Si du moins... », c'est important, cela veut dire que s'il n'y a pas la condition du "Si du moins", cela ne se fera pas. « Si du moins vous demeurez fondés et inébranlables dans la foi ». Dans la foi en la Parole qui vous dit que vous êtes délivrés, guéris. « Si du moins  ! ». Vous voyez l'importance qu'il y a à prêcher la Parole parce que c'est elle qui donne la foi. La foi vient de ce que l'on entend. Dans les églises où l'on ne prêche jamais la Croix, ni Jésus, ni le sang, ni la victoire, il n'y a pas la foi. Les Chrétiens sont des proies entre les mains du diable. Mais si la vérité est prêchée dans les cœurs ouverts, les Chrétiens ont la foi. Ils vont rester fondés, bien plantés dans la Parole, ils vont avoir une foi inébranlable.

 

             « Sans vous détourner de l'espérance de l'Evangile que vous avez entendu ». Il est donc possible de se détourner, il est possible de ne pas être inébranlable. Si nous remplissons cette unique condition, être fondé dans la foi, tout l'héritage du ciel est pour nous. Le salut nous est donné par la foi ; la pleine entrée dans le ciel, par la foi ; la guérison, par la foi ; la sanctification, par la foi ; la délivrance des démons, par la foi. Tout est par la foi en Jésus. Si tu as la foi, tu as tout. Jésus est celui qui te donne la foi quand tu as les yeux fixés sur Lui, quand tu comprends qu'Il est Tout-Puissant, qu'Il t'aime, qu'Il a tout accompli pour toi, qu'Il t'a guéri à la Croix, qu'Il t'a délivré de tout. Ton cœur se remplit de foi pour Lui et tu dis : "Avec Toi, Seigneur, nous allons faire des exploits".

 

            Un peu plus loin, Paul leur révèle quelque chose d'encore plus fantastique, il dit au verset 25 : « C'est d'elle (l'Eglise) que j'ai été fait ministre (ministre de l'Eglise veut dire serviteur de l'Eglise) selon la charge que Dieu m'a donnée auprès de vous pour que j'annonce pleinement la Parole de Dieu ». Le travail principal des serviteurs de Dieu, c'est d'annoncer pleinement la Parole de Dieu. Pas la moitié de la Parole ou un quart, mais toute la Parole parce qu'elle va produire la foi chez les Chrétiens.

 

            Il dit : « Le mystère caché en tous temps et dans tous les âges, mais révélé maintenant à ses saints (Quel est ce mystère ?) Dieu a voulu leur faire connaître quelle est la glorieuse richesse de ce mystère parmi les païens, c'est-à-dire Christ en vous ». C'était un mystère complet. Dans l'Ancien Testament, cela n'existait pas. Dans l'Ancien Testament, Christ n'était pas en eux. David, Abraham, Moïse n'avaient pas Christ en eux, maintenant Christ est en nous. Eux, ils étaient saints à leur époque, ils étaient croyants, obéissants, Juifs, avec un cœur honnête et bon, dans la foi mais « Christ en nous » était un mystère qui leur était caché. Il nous est révélé à nous, l'Eglise de Jésus. Christ en nous !

 

             Si Christ est en nous, il veut nous donner tout ce qu'il a fait pour nous. Il veut nous transformer à son image. « C'est Lui que nous annonçons, exhortant tout homme, instruisant tout homme en toute sagesse pour présenter à Dieu tout homme devenu parfait en Jésus-Christ ». Nous devons donc collaborer au plan de Dieu : "Seigneur, je veux devenir parfait. Toi aussi, tu veux que je devienne parfait". Quand deux sont d'accord, la chose s'accomplit. Si deux sont unis dans le cœur, ils verront la chose s'accomplir.

 

            Paul travaille à cela. Son seul travail d'apôtre, constamment, dans toutes ses prédications, ce n'était pas d'aller délivrer des démoniaques, ce n'était même pas de baptiser, ce n'était pas de guérir des malades, bien qu'il ait guéri beaucoup de malades et fait beaucoup de miracles, c'était de prêcher toute la Parole pour rendre les Chrétiens parfaits en Christ. Paul parle aux Colossiens, et il nous parle à nous : « C'est à quoi je travaille, en combattant avec sa force qui agit puissamment en moi ».

 

            Au chapitre 2, il dit : « Je veux que vous sachiez combien est grand le combat que je mène pour vous, et pour ceux qui... ». Quel était ce combat ? Ce n'était pas de chasser les démons, c'était un combat dans la prière. Il leur annonce la Parole, il prie pour eux, il combat. Que recherche-t-il dans ce combat ? « Afin qu'ils aient le cœur rempli de consolation, qu'ils soient unis dans l'amour et enrichis d'une pleine intelligence, pour connaître le mystère de notre Dieu et Père et de Christ, dans lequel sont cachés tous les trésors de la sagesse et de la science ». Paul sait qu'en Christ sont cachés tous les trésors de Dieu. Il prie en disant : "Père, je t'en supplie, ouvre-leur l'intelligence pour qu'ils connaissent ce mystère et qu'ils puissent recevoir la foi et une victoire complète en Christ. Père, ouvre-leur l'intelligence ! Qu'ils soient enrichis d'une pleine intelligence spirituelle pour connaître ce mystère". Voilà ce que Paul demandait dans ses prières.

 

            « Je dis cela afin que personne ne vous trompe par des discours séduisants ». Combien de Chrétiens aujourd'hui sont trompés par des discours séduisants ! On leur dit que la psychologie chrétienne, la psychanalyse chrétienne, la médecine chrétienne, vont régler leurs problèmes. Cela ne règle rien du tout ! Cela les enfonce dans l'incrédulité. Il faut leur expliquer ce que Christ a fait, ce que Christ a accompli, qui va leur donner la foi et leur permettre de marcher droit.

 

             « Ainsi donc, comme vous avez reçu le Seigneur, marchez en Lui, enracinés et fondés en Lui, affermis par la foi, d'après les instructions qui vous ont été données. Abondez en actions de grâce. Prenez garde que personne ne fasse de vous sa proie par la philosophie des hommes et une vaine tromperie s'appuyant sur la tradition des hommes, les rudiments du monde et non sur Christ ». Quand les hommes n'arrivent pas à accomplir les œuvres de Dieu, ils essayent toujours de l'expliquer avec leurs traditions et leur propre philosophie en disant : "Maintenant, ce n'est plus le temps des apôtres, maintenant c'est différent, etc." Ils forment un beau système qui est très beau à voir mais qui n'a plus rien de Dieu. Paul leur dit de ne pas se laisser tromper car  (verset 9) : « en Christ, habite corporellement toute la plénitude de la divinité. Vous avez tout pleinement en Lui ».

 

            Au verset 11 : « En Lui, vous avez été circoncis d'une circoncision que la main n'a pas faite, mais de la circoncision de Christ, c'est-à-dire le dépouillement du corps de la chair avec ses passions et ses mauvais désirs. Ayant été ensevelis avec Lui par le baptême ». C'est important d'être baptisé par immersion dans l'eau. Si toi, Chrétien, tu n'es pas encore baptisé, en étant plongé dans l'eau au nom de Jésus, fais-le vite parce qu'il te manque quelque chose. Ce n'est pas le baptême qui sauve, c'est la foi en Jésus. Mais pourquoi Pierre a-t-Il dit à tous ceux qui avaient la foi, le jour de la Pentecôte : Vous devez être plongés dans l'eau au nom de Jésus ? Parce que cela représente la mort et la résurrection. Je relis : « Vous avez été ensevelis avec Lui par le baptême ». Le baptême ne sauve pas, le baptême nous ensevelit. Vous savez ce que veut dire ensevelir, en bon français simple ? Cela veut dire : enterrer. Le baptême nous enterre. Tu es mort en Christ. Quand tu reçois Christ par la foi, tu reçois une vie nouvelle, le salut. Mais maintenant, si tu veux que ta vieille nature soit enterrée, il faut que tu passes par le baptême. Pas un baptême de bébé, parce que le baptême par immersion, c'est après avoir entendu l'Evangile, après avoir donné ton cœur à Jésus.

 

            Le baptême ne sauve pas. Il y a beaucoup de Chrétiens baptisés par immersion qui ne sont pas sauvés parce qu'ils n'ont pas cru à Jésus et ils n'ont pas donné leur vie à Jésus, ils ne se sont pas repentis. Mais à ceux qui se sont repentis, Jésus dit : "Maintenant, le premier acte d'obéissance que Je te demande, c'est de te plonger dans l'eau au nom du Père, du Fils, et du Saint-Esprit". Là, tu vas être enseveli en Jésus par la foi en la puissance de Dieu et ressuscité en Lui, avec Lui, par la foi ; tout par la foi. Ce n'est pas un acte magique. C'est un simple signe qui est donné, qui permet à Dieu de voir que tu as obéi à sa Parole et que tu as cru. Tu es enseveli, tu ressors, tu es né à une vie nouvelle en Christ. Tu es une nouvelle créature, ressuscitée en Lui et avec Lui par la foi en la puissance de Dieu qui a ressuscité Jésus des morts. La mort de Jésus est une figure du baptême. Donc le seul vrai baptême c'est mon baptême dans la mort et dans la résurrection de Jésus, qui est représenté par le baptême d'eau par immersion.

 

            Au verset 13 : « Vous qui étiez morts par vos offenses et par l'incirconcision de votre chair, Il vous a rendus à la vie avec Lui en nous faisant grâce pour toutes nos offenses. Il a effacé l'acte dont les ordonnances nous condamnaient ». Il a effacé tous tes péchés passés. Il a tout effacé par son sang. Tu avais un acte qui te condamnait, sur lequel étaient écrits tous tes péchés, depuis le premier jour de ta vie jusqu'à l'heure où tu t'es converti. Tout était inscrit. Le sang de Jésus a tout effacé quand tu as accepté Jésus par la foi. Il ne reste plus rien !

 

            Il peut rester aujourd'hui des conséquences de tes péchés passés, sous forme de maladies, de liens ou de démons, mais tu es destiné par Jésus à en être complètement délivré puisqu'il a tout effacé par son sang ! « Il l'a détruit (cet acte), en le clouant à la Croix ». Quand Jésus a été cloué à la Croix, l'acte qui te condamnait a été cloué à la Croix et a été effacé par son sang. Tu es libéré de tous tes péchés. « Il a dépouillé les dominations et les autorités ». Il leur a enlevé toute puissance. La puissance de Satan sur toi, c'est la puissance du péché. Quand le sang de Jésus efface ton péché et que Jésus te rachète par son sang, Il enlève à Satan tout son pouvoir sur toi. Il le dépouille complètement. Les dominations, les autorités, de la plus petite a la plus grande, ont toutes été privées de leurs droits sur toi, quelles qu'elles soient.

 

            « Et Il les a livrées publiquement en spectacle en triomphant d'elles par la Croix ». Quelle victoire ! Merveilleuse victoire ! Tu sais que tu es délivré de la puissance de Satan. Tu sais qu'il n'a plus aucune autorité sur toi. Tu sais que tu peux te retourner contre Satan, lui rappeler ces choses et lui dire : "Il est écrit, maintenant, tu pars !" Comme Jésus l'a fait dans le désert contre le diable, qui venait le tenter, Il lui a dit : "Il est écrit : Tu ne tenteras pas le Seigneur ton Dieu". Et le diable est parti. Dis aux démons qui sont encore là : "Il est écrit". Ne le dis pas d'une manière mécanique, mais dis-le parce que tu le sais dans ton cœur, et le diable va partir.

 

            Je termine en lisant le début du chapitre 3 : « Si donc vous êtes ressuscités avec Christ... ». J'aime bien ce "si". Cela veut dire : Etes-vous réellement ressuscités ou ne l'êtes-vous pas ? Est-ce que tu es vraiment ressuscité avec Christ ? Si tu l'es, tu vas le prouver par tes actes. « ...cherchez les choses d'en haut... ». Ne t'occupe plus des choses de la terre. Il faut faire son travail, bien sûr. Il faut faire tout ce que Dieu nous demande de faire. Mais ton cœur est là-haut. Tu dois pouvoir dire honnêtement devant Dieu : "Seigneur, je n'ai qu'un seul désir : faire ta volonté sur cette terre en attendant ton retour ". Dieu voit si tu es honnête. « ...cherchez les choses d'en haut, où Christ est assis à la droite de Dieu. Affectionnez-vous aux choses d'en haut, et non à celles qui sont sur la terre. ».

 

            « Affectionnez-vous », le mot grec veut dire : pensez constamment; à cet endroit merveilleux où Jésus règne. Il est là-haut dans le ciel, il nous a préparé des demeures célestes, il a préparé la Nouvelle Jérusalem. Il est assis sur son trône à la droite du Père. Il est là avec nous, il est aussi en nous. Il nous aide, il nous rappelle constamment ce qu'il a fait sur la terre, ce qu'il est en train de faire maintenant, ce qu'il prépare pour nous pour l'éternité. Nous sommes remplis d'espérance, de joie, de foi. Et nous disons : "Seigneur, ces quelques jours, ces quelques mois, ces quelques années qui me restent sur cette terre, je veux les passer à la gloire de ton nom pour vivre une vie à la gloire de ton nom, pour témoigner de ce que tu as fait, pour être une vitrine vivante de ce que tu as fait en moi. Je veux montrer à tous ceux qui m'entourent que Christ habite en moi par la foi et que Satan est vaincu dans ma vie".

 

            « Car vous êtes morts... ». Il y a des chrétiens dont l'ancienne nature est encore bien vivante ! Parce qu'ils n'ont pas encore reçu dans leur cœur la vérité par la foi. Ils n'ont pas médité cette parole ou ils n'ont pas prié pour que la révélation se fasse. « Car vous êtes morts et votre vie est cachée avec Christ en Dieu. Quand Christ notre vie paraîtra, vous paraîtrez aussi avec Lui dans la gloire. Faites donc mourir les membres qui sont sur la terre ». Que dit-il ici ? Dit-il : Demandez qu'on vous chasse tous les démons d'impureté, d'impudicité, de convoitise, de mensonge ? Il ne dit pas cela du tout ! Il dit : « Faites mourir les membres ». Les démons sont dans les membres. Il ne dit pas : "Chassez les démons", il dit : « Faites mourir les membres qui sont sur la terre : l'impudicité, l'impureté, les passions, les mauvais désirs et la cupidité qui est une idolâtrie. C'est à cause de ces choses que la colère de Dieu vient sur les fils de la rébellion parmi lesquels vous marchiez autrefois quand vous viviez dans ces péchés ». Si tu es Chrétien, tu ne vis plus dans ces péchés. Si tu es Chrétien, tu t'es repenti, tu vas maintenant maintenir la chair à sa place de mise à mort, en sachant par la foi que Christ a déjà fait mourir cette vieille chair en Lui et tu vas mettre à mort ses membres.

 

            Paul dit au verset 8 : « Renoncez à toutes ces choses : à la colère, à l'animosité, à la calomnie, aux paroles malhonnêtes ». Cela peut être de la bouderie, de l'impatience, de la colère. Vous pouvez nommer tous les péchés. Paul dit d'une part : « Faites mourir les membres », ensuite : « Renoncez à ces choses » et enfin au verset 9 : « Dépouillez-vous du vieil homme et revêtez-vous de l'homme nouveau ». Dans l'ordre : Faites mourir les membres, renoncez à toutes ces choses, dépouillez-vous du vieil homme et habillez-vous avec l'homme nouveau. Comment puis-je le faire ? Par la foi en Jésus qui a déjà tout fait pour moi. C'est uniquement par la foi que j'aurai la force de renoncer à la colère, à l'animosité, à l'impatience, de renoncer à tout ce que Satan veut mettre dans ma vie. C'est par la foi en la victoire de Jésus-Christ qui a déjà tout accompli.

 

            Lorsque Satan arrive avec ses démons de colère, de crainte, etc., je peux renoncer à tout cela, en disant : "C'est fini maintenant, j'ai été crucifié avec Christ. Ce n'est plus moi qui vis, c'est Lui qui vit en moi. Maintenant cela suffit ! Je me suis repenti de ces choses, j'ai compris ce que Jésus avait fait, je ne vais plus me laisser avoir. Satan, tu pars de ma vie. Je résiste et je renonce à ces choses au nom de Jésus". Et l'impatience, la colère, l'amertume ne me troubleront plus. Si elles me troublent encore, je vais demander pardon à Jésus. Je vais dire : "Seigneur pardon, j'ai encore péché, Seigneur. Fais une œuvre encore plus profonde dans mon cœur par ta Parole. Ouvre encore plus grand mon intelligence spirituelle, que je comprenne tout, vraiment. Que ta Parole soit tellement profondément plantée que je saurai voir venir l'ennemi de bien plus loin encore. Je suis prêt à discerner ses ruses". Alléluia !

 

            Paul termine en disant, au verset 12 : « Revêtez-vous de bonté, d'humilité, de douceur ». Je ne vais pas me revêtir par mes propres forces, je vais me revêtir dans la prière, dans la foi et le Saint-Esprit va me remplir. La sève du cep va me remplir et me faire porter du fruit. Je vais méditer la Parole, je vais méditer ce que Jésus a fait, je vais prier le Seigneur, je vais recevoir la puissance de son Esprit, obéir. C'est de cette manière que je vais me revêtir d'amour, de douceur, de bonté, de miséricorde, de pardon.

 

            Au verset 14 : « Par-dessus toutes ces choses, revêtez-vous de l'amour ». Au verset 18 : « Femmes, que chacune soit soumise à son mari ». On ne peut pas prendre ce passage en dehors du contexte. Il faut le lire avec ce qui précède et nous rappeler qu'une femme ne peut pas vraiment obéir de cœur à son mari si elle n'a pas été transformée par la puissance de Jésus. Un mari ne peut pas aimer de cœur sa femme s'il n'a pas été transformé par la puissance de Jésus, s'il ne s'est pas repenti d'être un mauvais mari, ou un mari impatient, s'il ne s'est pas profondément humilié devant Dieu en demandant l'aide du Seigneur pour être rempli de son Esprit. Il ne peut pas. Il faut passer par tout ce qui est écrit dans Colossiens chapitres 1, 2, et 3 avant de finir par la fin du chapitre 3.

 

            Nous bénissons le Seigneur de ce qu'Il a fait, de cette œuvre merveilleuse et de ce qu'Il est prêt maintenant à continuer à travailler dans nos vies pour nous libérer complètement de toutes les conséquences du péché passé depuis Adam et Eve jusqu'à nous maintenant, en passant par tous nos ancêtres qui ont tellement péché. Soyons dans la foi. Et ne péchons plus. Nous n'aurons plus besoin d'être délivrés et nous pourrons prier pour les malades, pour qu'ils soient guéris.

 

            Seigneur, de tout mon cœur, je te remercie de ce que tu as fait pour moi. Pour ma part, je te demande la sagesse, le discernement et l'intelligence spirituelle. Continue cette œuvre, Seigneur. Ouvre constamment mon cœur à tes merveilles et que je puisse vraiment être rempli de la connaissance de toi, de ta Parole et de ta volonté. Bénis chacun de nous ; chacun de tes enfants, je te supplie de le faire pour tous. Illumine notre intelligence spirituelle par ta Parole, par ton Esprit, Seigneur, et montre-nous toujours la gloire qui est en Jésus-Christ et celle que tu nous réserves. Que toutes tes paroles s'accomplissent dans nos vies. Que nous soyons tous remplis de ton Esprit, complètement délivrés de toutes les œuvres des ténèbres, guéris, parce que nous avons eu foi en toi. seigneur, je te prie vraiment que tu le fasses pour la gloire de ton nom et au nom de Jésus-Christ. Amen !