C129a  Source de Vie - http://www.sourcedevie.com


© SdV - Toute reproduction autorisée et même encouragée


mis le 25/07/2007


Ce texte est la mise par écrit d'un message donné oralement par Henri VIAUD-MURAT, message qui a été enregistré sur cassette audio. Afin de garder la spontanéité de ce qui a été donné, la mise par écrit a été faite en conservant l'intégralité de l'enregistrement oral, sauf quelques modifications mineures qui étaient nécessaires à la compréhension du texte écrit.



La séduction

Les manifestations et les symptômes de la séduction.Comment on peut devenir séduit. Comment sortir de la séduction. n°2



Ce message fait partie d'une série de 4 messages (références C128 à C130). Il est le deuxième de la série.

 

 

            Nous allons continuer ce soir cette étude sur la séduction en ayant bien conscience que c'est le Seigneur Jésus qui nous a prévenus Lui-même que dans les derniers temps, la séduction grandirait parce que l'iniquité allait grandir. Le Seigneur Jésus a dit clairement que parce que l'iniquité grandira, l'amour du plus grand nombre se refroidira. Il a dit aussi : « Quand le Fils de l'homme viendra, trouvera-t-il la foi sur la terre ? » (Luc 18:8). Ce ne sont pas les signes d'un grand réveil mondial, ce sont plutôt les signes des ténèbres qui s'épaississent. Les ténèbres deviennent toujours plus grandes et les seules lumières qu'il y a dans ce monde, c'est l'Eglise de Jésus qui est remplie du Saint-Esprit. Jésus est la lumière du monde, le Saint-Esprit est aussi la lumière du monde et ceux qui sont vraiment dans le Seigneur sont aussi la lumière du monde dans ces temps de la fin. Et comme les ténèbres s'épaississent dans le monde, la lumière va devenir de plus en plus grande aussi dans le coeur de ceux qui ont l'amour de la vérité.

 

            Ce soir, nous allons commencer par voir la différence entre la séduction et la tentation. Je vous rappelle que la séduction, c'est une tromperie. C'est une manœuvre pour faire tomber dans l'erreur et dans le mensonge. Cette manœuvre vient toujours de Satan, le grand séducteur. Il est le menteur, le père du mensonge, et il ne faut pas oublier que son travail consiste à vouloir perdre les hommes, et il veut les perdre par la ruse, la séduction. Il va les séduire en les faisant douter de la Parole de Dieu, douter de la vérité, en leur faisant croire le mensonge pour qu'ils soient perdus. Jésus-Christ est le chemin, la vérité et la vie, et ceux qui sont nés de nouveau sont des enfants de la vérité. Ils ont l'amour de la vérité dans le cœur. Si nous n'avons pas l'amour de la vérité dans le cœur, nous ne pouvons pas être enfants de Dieu.

 

            Quelquefois on confond la séduction et l'épreuve. L'épreuve n'est pas la même chose que la séduction. La séduction est toujours une œuvre de Satan. L'épreuve est une œuvre de Dieu. Eprouver, ça veut dire : mettre au feu pour purifier ou pour voir. C'est tester. Dans les usines modernes, il y a des chaînes de fabrication, et à la fin de la chaîne de fabrication, il y a un test pour voir la qualité ; un test de qualité, ou un test de solidité, un test qui doit montrer si la pièce fabriquée est bonne ou mauvaise. Pour qu'elle soit testée, il faut lui faire subir des pressions plus grandes que les pressions habituelles. Dans les tests, on place les pièces fabriquées dans des conditions spéciales, on va même jusqu'à les écraser. On va jusqu'au maximum de leur résistance pour voir jusqu'où elles vont tenir. Et si elles tiennent au-delà d'une certaine limite, elles sont considérées comme bonnes. La pièce a passé le test, elle a passé l'épreuve du contrôle qualité. Et souvent Dieu est obligé de nous tester pour nous éprouver, pour voir ce qu'il y a au fond de notre cœur, pour que nous-mêmes aussi puissions voir ce qu'il y a au fond de notre cœur.

 

            Ce n'est pas quand les choses sont bonnes que nous pouvons voir ce qu'il y a au fond de notre cœur, c'est quand ça va mal, quand la pression augmente. Dans l'industrie des chambres froides ou de la réfrigération, il y a certaines pièces qui doivent être absolument étanches. S'il y a la moindre fuite, la pièce ne pourra pas être utilisée. Pour savoir si elle est bonne, on la soumet à de fortes pressions pour voir s'il y a une petite fuite. On ne s'en serait pas rendu compte si on n'avait pas fait de test. De la même façon, le Seigneur nous fait subir des tests de solidité pour voir si nous sommes attachés à Sa Parole. Il va donc permettre qu'on soit parfois placé dans des situations où on aura un combat, où on aura un contact direct avec la puissance des ténèbres, ou avec ceux qui sont opposés au Seigneur ou à sa Parole, ou avec les incrédules, ou avec des circonstances difficiles dans la vie qui vont sembler être contre ce que Dieu avait promis. C'est une épreuve.

 

            Le type même de l'épreuve, c'est celle qu'ont subie par exemple les trois jeunes compagnons de Daniel (Daniel 3:12), quand le roi Nébucadnetsar voulait qu'ils se prosternent pour adorer sa statue d'or. Ils étaient placés devant une épreuve terrible parce que c'était ou la mort, ou tomber dans l'idolâtrie et la perdition. Et ils ont clairement dit au roi : « Voici, notre Dieu que nous servons peut nous délivrer de la fournaise ardente, et il nous délivrera de ta main, ô roi. Sinon, sache, ô roi, que nous ne servirons pas tes dieux, et que nous n'adorerons pas la statue d'or que tu as élevée ». Ils ont été placés en plein dans l'épreuve, et tous les trois ont été jetés dans la fournaise ardente, et c'est là, dans l'épreuve, au milieu de la fournaise ardente que Jésus s'est manifesté et que Jésus les a fait sortir de la fournaise, et ils sont sortis vivants.

 

            Mais pour d'autres, Dieu a permis que l'épreuve aille jusqu'à la mort ! Ils sont morts en martyrs. Jésus était avec eux aussi dans le martyr, et il a permis qu'ils meurent. Ils sont allés plus vite et plus tôt au ciel et ils auront une meilleure résurrection que les autres, mais ils n'ont pas été délivrés de l'épreuve. Ils ont tenu bon jusqu'à la mort, ils n'ont pas craint la mort. Ils n'ont pas dit : "Je vais perdre la vie, alors j'abandonne la Parole, j'abandonne le Seigneur". Non, ils ont été fermes jusqu'au bout. Et dans les derniers temps, beaucoup mourront martyrs, surtout parmi ceux qui vont rester après l'enlèvement de l'Epouse ; des millions et des millions de Chrétiens tièdes qui seront restés vont être placés devant le test de l'épreuve. L'Antichrist va venir en disant : "Incline-toi devant l'idole ou meurs". Et là, l'épreuve sera forte, la fournaise ardente, et il y en a qui vont reculer, qui vont recevoir la marque et qui seront perdus. Mais des foules de Chrétiens seront renouvelées dans le Seigneur et dans leur foi. Ils verront où leur mènerait le mauvais choix et ils vont décider de rester fidèles. Ils seront tous mis à mort, mais ils resteront fidèles dans l'épreuve. C'est cette terrible épreuve que le Seigneur veut éviter à son Epouse en l'enlevant avant que les grands jugements tombent sur la terre. Et c'est pour cela qu'il veut que nous soyons prêts. Chaque seconde peut être celle du retour du Seigneur.

 

            Pour les trois amis de Daniel, l'épreuve aurait pu s'arrêter avant qu'ils soient jetés dans la fournaise. Dieu aurait pu arrêter l'épreuve, voyant qu'ils s'étaient approchés de la fournaise, menacés d'être jetés dedans. Parce qu'il y a des Chrétiens qui lâchent déjà à ce moment-là. Ils sont placés devant la menace d'être jetés dans la fournaise et déjà ils disent : "Non, c'est trop, j'arrête. Je m'incline devant l'idole". On ne les a même pas jetés encore dedans. Simplement à l'approche de l'épreuve, ils voient l'épreuve arriver, et avant même d'être dedans, ils ont lâché prise. Leur test a montré qu'ils n'étaient pas solidement ancrés sur le rocher, sur la Parole. Le Seigneur peut aussi permettre qu'on soit jeté carrément dans la fournaise ardente comme ces trois-là, ou comme Daniel lui-même, qui a été jeté dans la fosse aux lions.

 

            Le désert, c'est un autre type d'épreuve. Le peuple d'Israël a passé quarante ans dans le désert. On traverse souvent dans notre vie chrétienne des déserts, où on a l'impression que plus rien ne marche. On a l'impression d'être abandonné par tout le monde, il n'y a rien qui va, c'est l'échec, c'est la fournaise ardente du désert, les scorpions et les serpents partout. C'est sûr qu'on est bien mieux dans un pays où coulent le lait et le miel, et où il fait bon vivre. Comme c'est le cas dans la Galilée si verte, près du lac de Tibériade. On est bien mieux là que dans l'affreux désert du Sinaï où il n'y a rien qui pousse, où c'est la chaleur torride et les marches épuisantes. Et c'est Dieu qui avait mis Son peuple dans le désert.

 

            Il est dit dans Deutéronome 8, au verset 2 : « Souviens-toi de tout le chemin que l'Eternel ton Dieu (et non pas Satan) t'a fait faire pendant ces quarante ans dans le désert afin de t'humilier et de t'éprouver pour savoir quelles étaient les dispositions de ton cœur et si tu garderais ou non ses commandements ». Voilà le but de l'épreuve. Ce n'est pas une séduction, c'est un test de solidité pour voir si nous allons garder les commandements de Dieu. Il faut que la situation devienne difficile. Il faut par exemple que le caractère de ton mari ou de ta femme devienne encore plus méchant ou difficile, pour tester ce que toi, tu as dans le cœur, pour voir si tu vas avoir le caractère de l'Agneau. Quelquefois, le Seigneur permet qu'on soit placé soit avec des gens du monde très difficiles, soit, ce qui est encore plus dur, avec des Chrétiens charnels qui nous font subir des traitements terribles. Et il y a beaucoup de Chrétiens qui souffrent en silence, qui ne peuvent pas dire aux autres à quel point ils souffrent ; Dieu seul les voit. Dieu permet cela parce qu'il a un but précis. Ce n'est pas pour nous tourmenter, par caprice, c'est pour nous purifier comme l'or, pour voir jusqu'où nous allons tenir, pour voir si nous allons garder ses commandements, si nous allons rester attachés au Seigneur et à sa Parole, si nous allons marcher par l'esprit et non par la chair. Dieu ne va pas hésiter à nous mettre dans l'épreuve, même à nous humilier, pour voir si nous allons garder ses commandements.

 

            Dans ce même chapitre de Deutéronome 8, au verset 15, il est écrit : « Dieu qui t'a fait marcher dans ce grand et affreux désert où il y a des serpents brûlants et des scorpions, dans des lieux arides et sans eau, qui a fait jaillir pour toi l'eau du rocher le plus dur, qui t'a fait manger dans le désert la manne inconnue à tes pères (alors pourquoi toutes ces épreuves ?) afin de t'humilier et de t'éprouver pour te faire ensuite du bien ». Vous voyez le plan du Seigneur ! L'épreuve n'est pas destinée à durer toute la vie si nous avons la bonne attitude. Pourquoi est-ce qu'ils sont morts dans le désert ? Ce n'était pas Dieu qui l'avait voulu, c'est parce qu'ils ont persévéré dans l'incrédulité. Et Dieu qui est patient avait permis qu'ils passent les premières épreuves. Ils avaient mal passé le test des premières épreuves, mais Dieu ne les a pas obligés à rester dans le désert dès la première épreuve ratée, il a été longtemps patient. Et c'est quand finalement ils ont refusé d'entrer dans le pays parce que dix espions sur douze n'osaient pas faire confiance à l'Eternel et ont découragé tout le peuple, que là, Dieu a dit : "Maintenant, c'est fini, vous allez mourir dans le désert et ce sont vos enfants qui vont entrer plus tard".

 

            Et ils sont restés quarante ans dans le désert. Mais ce n'était pas la volonté de Dieu au début. Dieu voulait leur faire du bien, il voulait les fortifier dans Sa Parole, et il voulait surtout qu'ils comprennent jusqu'où allait leur consécration. Donc, ne t'étonne pas d'avoir des épreuves, ne t'étonne pas d'avoir des difficultés. Ne mets pas tout sur le compte de Satan ou de tes péchés à toi. Ce n'est pas forcément parce qu'on pèche qu'on a des épreuves. Bien au contraire, c'est souvent ceux qui sont désireux de marcher avec Dieu et de se sanctifier qui sont éprouvés le plus fortement parce qu'il faut qu'ils soient purifiés comme l'or, il faut que le feu de l'épreuve purifie les scories et enlève tout ce qui vient à la surface dans l'épreuve, exactement comme fait l'orfèvre.

 

            Ils n'ont pas été fidèles, et Dieu n'a pas pu les faire passer dans le pays de la promesse. Leurs enfants y sont passés. Beaucoup de Chrétiens lâchent pied dans l'épreuve, et ce n'est pas parce que l'épreuve est trop dure pour eux, c'est qu'eux sont trop mous pour l'épreuve. Ce n'est jamais parce qu'une épreuve est trop dure pour nous, c'est parce qu'elle est taillée à notre mesure par Dieu pour qu'on puisse en sortir. Dieu a prévu avec l'épreuve le moyen d'en sortir, toujours. Donc, si nous craquons dans l'épreuve, ce n'est jamais le signe que l'épreuve est trop forte, c'est le signe que nous, nous sommes trop faibles parce que nous n'avons pas été assez attachés au Seigneur et à Sa Parole. C'est uniquement la raison.

 

            Dieu qui voit nos cœurs le sait très bien, mais il veut que nous, nous le sachions, parce que quelquefois, on est séduit nous-mêmes et on s'imagine qu'on est très bien avec Dieu, qu'on est très spirituel et qu'on est prêt à passer toutes les épreuves. Et dès que la plus petite épreuve arrive, on craque, parce qu'on n'est pas fidèle, qu'on n'est pas attaché au Seigneur, qu'on n'est pas rempli de Lui et de Sa Parole. Dieu qui est bon va nous le montrer, nous relever, nous permettre de respirer quelques temps, et puis quelques temps après, il va remettre la même épreuve devant nous, pas une plus dure, mais la même, pour voir si nous tenons bon. Et tant que nous allons chuter, il nous fera repasser par l'épreuve, la même, jusqu'à ce que nous ayons une pleine victoire dans l'épreuve par la foi en Lui. Et là, nous pouvons passer à une épreuve plus grande parce que nous aurons été purifiés. C'est comme ça que le Seigneur l'a prévu, et je pense que s'il l'a prévu comme ça, dans sa sagesse, c'est parce que c'était le seul moyen de nous ouvrir les yeux sur notre propre condition. Nous sommes tous aveuglés sur notre situation personnelle, dans une certaine limite, bien sûr. Et Dieu qui voit tout, veut que nos yeux s'ouvrent, pas sur les pailles qui sont dans les yeux de nos voisins, mais sur les poutres qui sont dans nos propres yeux. Et pour ça, il faut l'épreuve.

 

            Dans 2 Chroniques 32 nous trouvons l'histoire du roi Ezéchias. Il était tombé gravement malade puis Dieu l'a relevé et lui a accordé 15 ans de vie de plus. Et au verset 31, il est dit : « Cependant lorsque les chefs de Babylone envoyèrent des messagers auprès de lui pour s'informer du prodige qui avait eu lieu dans le pays, Dieu l'abandonna pour l'éprouver, afin de connaître tout ce qui était dans son cœur ». Il y a une grande différence entre la séduction et l'épreuve. La séduction vient de Satan, pour présenter un mensonge, dans le but d'essayer de nous faire tomber dans le mensonge. Ce n'est pas du tout la méthode de Dieu lorsqu'il envoie une épreuve. Le Seigneur, Lui, vient pour nous placer dans une situation difficile pour nous montrer ce qu'il y a dans le fond de notre cœur. « Dieu l'abandonna pour l'éprouver, afin de connaître tout ce qui était dans son cœur ». Nous savons que l'orgueil qui se trouvait dans le cœur d'Ezéchias a été dévoilé à ce moment-là. Et alors il s'est humilié. Il ne savait pas qu'il était orgueilleux avant d'avoir été éprouvé, et c'est à ce moment-là que l'orgueil a été révélé, que Dieu le lui a montré et qu'il a pu se repentir et s'humilier.

 

            L'apôtre Pierre parle beaucoup de l'épreuve. Dans la première épître de Pierre, il dit au chapitre 1 et aux versets 6 et 7 : « C'est là ce qui fait votre joie (parce que vous êtes gardés par la foi pour le salut qui est prêt à être manifesté) quoique maintenant, puisqu'il le faut (c'est une nécessité), vous soyez attristés pour un peu de temps par diverses épreuves afin que l'épreuve de votre foi (quand on est dans l'épreuve, c'est toujours notre foi qui est testée ; est-ce que je vais garder la foi dans le Seigneur et en Sa Parole ? Est-ce que je vais craquer en abandonnant la foi ?) afin que l'épreuve de votre foi plus précieuse que l'or périssable qui cependant est éprouvé par le feu, ait pour résultat la louange, la gloire et l'honneur quand Christ apparaîtra ". Toutes ces épreuves-là sont faites pour nous préparer à la venue du Seigneur et à former l'Epouse sainte, sans ride ni tache, ni rien de semblable. C'est quelquefois un sujet de tristesse, " attristés pour un peu de temps ». Ce n'est jamais gai, l'épreuve, bien-aimés, vous le savez. On se réjouit peut-être spirituellement en pensant que Dieu est en train de nous travailler et de nous perfectionner, mais sur cette terre, on est attristé. Ce n'est pas gai, une épreuve, on verse des larmes. Mais si on reste dans la foi, on sait que la joie vient. C'est comme Jésus qui sur la Croix souffrait atrocement et pourtant, il savait dans son cœur qu'il faisait la volonté de son Père et il était dans la joie de savoir que ce sacrifice allait sauver des millions d'âmes.

 

            Dans 1 Pierre 4, au verset 12, il est écrit : « Bien-aimés ne soyez pas surpris comme d'une chose étrange qui vous arrive de la fournaise qui est au milieu de vous pour vous éprouver. Réjouissez-vous au contraire de la part que vous avez aux souffrances de Christ afin que vous soyez aussi dans la joie et dans l'allégresse quand sa gloire apparaîtra ». Dans 2 Pierre 2:9, il dit : « Le Seigneur sait délivrer de l'épreuve les hommes pieux ». Le Seigneur sait délivrer, il sait parfaitement bien, puisqu'il est le Tout-Puissant. Il sait délivrer de l'épreuve, pas n'importe qui, il n'a pas délivré de l'épreuve les Israélites incrédules dans le désert, à la quinzième ou vingtième ou trentième désobéissance, il a été patient jusque là, mais à la fin, il a dit : "Bon, maintenant, c'est fini, vous ne serez pas délivrés de l'épreuve du désert". « Le Seigneur sait délivrer de l'épreuve les hommes pieux, et réserver les injustes pour être punis au jour du jugement, ceux surtout qui vont après la chair dans un désir d'impureté et qui méprisent l'autorité ». Il sait délivrer de l'épreuve les hommes pieux, es-tu un homme pieux, une femme pieuse ? Tu peux être sûr que tu vas être délivré de l'épreuve. Sûr et certain, à condition de rester fidèle au Seigneur et à Sa Parole.

 

            Dans 1 Corinthiens 10 et au verset 13, il est écrit : « Aucune tentation ne vous est survenue... » Le mot tentation qui est employé ici peut avoir le sens de "épreuve" ou de "séduction", puisque dans l'épreuve qui est voulue par Dieu, le malin peut venir pour nous séduire et nous tenter de désobéir. Les deux peuvent être associés, puisque c'est dans l'épreuve que je suis testé pour voir si je vais rester fidèle. Ce n'est pas le malin qui m'introduit dans l'épreuve, mais voyant que je suis dans l'épreuve, c'est lui qui va, avec la permission de Dieu, essayer de me tenter pour me faire chuter, ou de me faire tomber dans l'incrédulité. Lorsque nous disons que Satan va profiter de ce que nous sommes dans l'épreuve pour chercher à nous séduire, il serait faux de penser qu'on doit donc être particulièrement vigilant lorsqu'on est dans une épreuve douloureuse. En fait, il faut être vigilant quelle que soit l'épreuve. En effet, une épreuve n'est pas nécessairement quelque chose qui soit toujours douloureux. Voyez l'épreuve d'Adam et d'Eve au jardin d'Eden. Ils étaient dans un jardin magnifique, et Dieu avait permis qu'il y ait au milieu du jardin un arbre interdit. Il y avait des milliers d'arbres dont ils pouvaient manger le fruit, et un seul était interdit. C'était leur épreuve. Ce n'était pas une épreuve qui leur causait des douleurs physiques ou morales, c'était une interdiction de faire quelque chose. C'était leur test de fidélité. Et vous voyez comme Satan est venu tourner autour d'Adam et d'Eve quand ils étaient près de l'arbre pour les séduire à ce moment-là. Mais les deux buts sont différents. L'œuvre de Satan consiste toujours à essayer de nous faire tomber dans le mensonge ou la tromperie, et il utilisera bien souvent les épreuves (que Dieu permet), pour nous séduire dans le mensonge et dans l'erreur, et nous faire chuter.

 

            Et si nous sommes fidèles au Seigneur, c'est à dire attachés à Sa Parole, nous allons d'une part discerner la séduction, et d'autre part nous allons être vainqueurs dans l'épreuve. Il est dit au verset 13 : « Aucune tentation ne vous est survenue qui n'ait été humaine (humaine veut dire taillée pour des hommes. Ce n'est pas une tentation surnaturelle, où il serait impossible de résister) Et Dieu qui est fidèle ne permettra pas que vous soyez tentés au-delà de vos forces, mais avec la tentation (l'épreuve) il préparera aussi le moyen d'en sortir pour que vous puissiez la supporter. C'est pourquoi mes bien-aimés, fuyez l'idolâtrie ».

 

            Vous voyez l'importance de qu'il ajoute : "Fuyez l'idolâtrie". Qu'est-ce que c'est que l'idolâtrie ? C'est suivre un autre dieu que le vrai Dieu. C'est écouter une autre parole que la Parole du Seigneur. C'est suivre un autre Jésus que le vrai Jésus. C'est recevoir un autre esprit que le Saint-Esprit. Si nous fuyons l'idolâtrie, nous pourrons recevoir le secours de Dieu dans l'épreuve. Mais si notre cœur est attiré par l'idolâtrie, l'épreuve sera au-dessus de nos forces, parce qu'on n'a pas la force du Seigneur quand on est dans l'idolâtrie, on n'a pas la puissance de l'Esprit pour résister, on n'a pas la lumière de Dieu. On est enténébré, on est déjà tourné vers le monde de Satan. Le cœur des Chrétiens tournés vers les solutions du monde, vers les situations du monde, vers le secours du monde, est un cœur idolâtre. Et comme leur coeur est dans l'idôlatrie, quand une épreuve se présente cette épreuve est au-dessus de leurs forces et ils craquent.

 

            Evidemment, il y a des degrés de gravité divers. Ne laissez pas Satan vous accuser en permanence, car il est prêt à vous dire : "Ce matin, tu n'as pas réussi à marcher vraiment par la foi dans la Parole, donc tu dois être plongé dans l'idolâtrie et c'est terrible !" Non, n'écoutez pas la parole de Satan, écoutez la Parole du Seigneur. Le Seigneur taille l'épreuve à notre mesure et il nous donne le moyen d'en sortir, mais il veut aussi nous appeler à rester fidèles à sa Parole. Et l'épreuve va être le moyen pour nous de voir où nous en sommes. Et si nous chutons, au lieu de laisser le diable nous accuser, nous allons avoir immédiatement la bonne réaction en disant : "Seigneur, c'est la preuve que je n'étais pas vraiment enraciné sur toi et dans ta Parole. Alors je me repens et je reviens vite à toi pour que tu me fortifies". Là, le Seigneur se plaît à notre réaction et il travaille dans notre cœur pour nous fortifier, pour que la prochaine fois que l'épreuve se présente, je puisse l'affronter en vainqueur, par sa puissance.

 

            Et quand l'épreuve revient quelques temps après, je me rends compte que je suis plus fort et Dieu me donne le moyen d'en sortir, et je sors victorieux de l'épreuve. Dieu donne le moyen d'en sortir si mon cœur est droit avec Dieu, parce que j'ai fui l'idolâtrie et que je me suis jeté dans les bras de Celui qui est la vérité, le Seigneur Jésus.

 

            Donc, en conclusion de cette première partie, sachons distinguer l'épreuve de la séduction. La séduction est souvent associée à l'épreuve, parce que lorsque je suis dans l'épreuve, Satan viendra pour essayer de me faire chuter, de me faire croire au mensonge, de me faire désobéir au Seigneur, et pour cela, il va utiliser toutes les séductions pour m'écarter de la Parole du Seigneur. Et moi, je tiendrais bon dans le Seigneur, ancré dans sa Parole et dans la vérité, pour pouvoir lui résister en face.

 

            Examinons maintenant le mécanisme de la séduction. Comment Satan arrive-t-il à accrocher dans son hameçon des hommes et des femmes qui étaient prévus par Dieu pour participer à Sa gloire ? Pour que la séduction fonctionne bien, il faut qu'il y ait deux éléments : un qui est extérieur à nous, et un qui est intérieur. L'élément qui est extérieur à nous, c'est Satan, le diable qui arrive avec ses mensonges et ses tromperies. Il connaît parfaitement la Parole de Dieu, et il est capable de nous la présenter d'une manière légèrement tordue pour que nous puissions avoir l'illusion que cela vient de Dieu, mais c'est un mensonge qu'il nous présente. Donc, il y a cet élément-là, l'élément extérieur, c'est Satan qui nous présente un mensonge, une séduction qui nous fait tomber dans l'erreur.

 

            L'élément intérieur, c'est à la fois la naïveté, l'absence de méfiance, et le fait qu'on ne garde pas solidement dans le cœur la Parole du Seigneur telle qu'il nous l'a donnée. Eve n'avait pas de péché dans son cœur au moment où elle a été séduite par Satan. Donc, on ne peut pas dire que c'est le péché dans le cœur d'Eve qui l'a fait chuter, puisqu'elle n'avait pas encore péché avant de désobéir. Mais elle a fini par être séduite, donc on peut être séduit sans être dans le péché.

 

            Mais Eve, avant même d'avoir désobéi, avait déjà laissé se déformer dans son cœur la Parole que Dieu avait donnée. Elle n'avait pas gardé la Parole telle que Dieu l'avait donnée. Dieu avait dit : « tu ne mangeras pas de l'arbre de la connaissance du bien et du mal, car le jour où tu en mangeras, tu mourras » (Genèse 2:17). Ça ne peut pas être plus clair. Et quand elle répond à Satan, elle dit : « quant au fruit de l'arbre qui est au milieu du jardin, Dieu a dit: Vous n'en mangerez point et vous n'y toucherez point, de peur que vous ne mouriez » (Genèse 3:3). Elle a ajouté quelque chose, et enlevé quelque chose, à la Parole. Dieu n'avait pas interdit de le toucher, ils pouvaient le toucher tant qu'ils voulaient. Il avait interdit de le manger. Elle a rajouté quelque chose à la Parole de Dieu, elle a dit que Dieu lui avait interdit de toucher et de manger. Et au lieu de dire : « Le jour où tu en mangeras, tu mourras », elle avait enlevé la sévérité du commandement et elle avait dit : « De peur que vous mouriez ». "De peur que", cela veut dire : vous risqueriez de mourir. Ce n'était plus la certitude. Avant que la désobéissance soit consommée, Satan avait fait pénétrer des pensées dans la pensée d'Eve pour déformer la Parole, ajouter ou retrancher quelque chose à la Parole.

 

            Et Satan ne va pas s'arrêter là, il va nous attendre au moment où nous serons au pied de l'épreuve, pour dire : "Oui, mais Dieu a-t-il réellement dit ?" Et si la Parole de Dieu n'est pas fermement gardée dans notre cœur, Satan va dire : "Mais non, Dieu n'a pas dit ça". Et s'il finit par dire : "Mais non, Dieu n'a pas du tout dit ça !", c'est parce qu'il sait que la personne en face de lui n'est pas fermement appuyée sur la Parole seule, telle que Dieu l'a donnée, prise à la lettre. Vous voyez l'importance d'entretenir une communion avec la Parole de Dieu dans la méditation de sa Parole et dans la foi pour la garder telle qu'Il l'a donnée.

 

            La Parole doit être éclairée par le Saint-Esprit, pour ne pas être appliquée de manière légaliste. Je ne vais pas me remettre sous les commandements de la loi qui prescrivaient l'interdiction de porter un vêtement tissé de deux fils différents, l'obligation d'avoir une frange sur le bord du vêtement, etc. Ces commandements de la loi étaient relatifs à un travail de purification, qui a été remplacé dans la Nouvelle Alliance par la purification du sang de Jésus. Aujourd'hui, on n'est plus obligé de faire des sacrifices au temple de Jérusalem, c'est fini. C'est le sang de Jésus qui efface nos péchés. Donc, le Saint-Esprit va éclairer la Parole de Dieu pour me montrer la vérité, et si mon cœur désire obéir au Seigneur, je connaîtrai la vérité.

 

            Dans Jean 7, au verset 17, Jésus dit à ses disciples : « Si quelqu'un veut faire sa volonté (la volonté du Père) il connaîtra si ma doctrine est de Dieu ou si je parle de moi-même ». Pour que tu puisses tenir dans l'épreuve, et que tu puisses discerner qu'il y a une séduction qui arrive, il faut que tu saches que cette parole que tu as reçue de Dieu est vraiment la Parole unique éternelle du Dieu vivant. Et elle te sera révélée à une seule condition : si tu veux obéir au Seigneur de tout ton cœur, si tu veux faire la volonté du Père.

 

            Si j'ai vraiment le désir d'obéir au Seigneur, je vais être armé pour résister quand le tentateur va essayer de me mettre des pensées de doute ou d'incrédulité. Je vais immédiatement reconnaître que, dans telle pensée, le tentateur est en train d'ajouter quelque chose à ce que j'ai reçu, ou d'enlever quelque chose. Et alors là, immédiatement, je reconnais que c'est une manœuvre du séducteur. Et c'est important de garder dans le cœur une ferme assurance, absolue, que la Bible est la vérité révélée de Dieu, la Parole éternelle du Dieu vivant.

 

            Il y a des Chrétiens qui lisent dans un évangile un verset, puis ils vont lire le même passage dans un autre évangile, et ils disent : "Tiens, pour les mêmes circonstances, le verset n'est pas le même que l'autre. Il y a même une contradiction". Ils croient qu'il y a une contradiction, alors que c'est en apparence seulement, parce que leur intelligence n'est pas assez éclairée. Et au lieu de dire : "Seigneur, c'est parce que je ne suis pas assez intelligent pour comprendre ta Parole", ils vont commencer à douter du Seigneur et à dire : "Je vois une contradiction". Et on se pose en Juge de la Parole, on se met au-dessus de la Parole, et on commence à juger et à dire : "Je vois là une contradiction, donc, la Bible n'est pas parfaite".

 

            Il y a des Chrétiens qui en arrivent là parce que Satan les a séduits. Si on lit dans la Bible un passage que l'on ne comprend pas, il faut plutôt dire : "Je sais que la Bible est la vérité. Jamais je ne vais commencer à douter de la véracité de la Parole, même si je vois une apparente contradiction, quelque chose que je ne comprends pas, ou quelque chose qui me paraît horrible". Il y a des Chrétiens qui disent : "Tous ces meurtres, toutes ces guerres, ces violences, ces horreurs, ça ne peut pas être de Dieu". Ils n'ont pas compris, parce que leur intelligence n'est pas éclairée. Si l'ennemi arrive à me faire douter de la solidité de la Parole, la porte est ouverte à la séduction. C'est l'invasion des séductions.

 

            Si je garde l'assurance dans mon cœur que ce Livre est un livre unique, éternel, révélé par Dieu à la lettre près, inspiré directement aux saints prophètes du passé, aux serviteurs et aux servantes de Dieu, si je garde cette assurance dans mon cœur, je vais pouvoir méditer la Parole de Dieu avec délices, l'étudier et la mémoriser, la garder dans mon cœur avec l'assurance que tout vient de Dieu. Et quand Satan va venir, je saurai quoi lui répondre.

 

            Donc, pour que la séduction parvienne à faire chuter un Chrétien, il faut que l'élément extérieur, le séducteur, trouve un coeur où sont réunies ces deux attitudes : une attitude qui consiste à ne pas rester suffisamment fidèle à la Parole de Dieu telle qu'il me l'a donnée, et ensuite, une attitude de naïveté, de manque de prudence vis à vis des manœuvres et des ruses de l'ennemi.

 

La suite de cette série se trouve au début du message C129b

.