C93  Source de Vie - http://www.sourcedevie.com


© SdV - Toute reproduction autorisée et même encouragée


mis le 06/02/2003
modifié le 16/03/2004


Ce texte est la mise par écrit d'un message donné oralement par Henri VIAUD-MURAT, message qui a été enregistré sur cassette audio. Afin de garder la spontanéité de ce qui a été donné, la mise par écrit a été faite en conservant l'intégralité de l'enregistrement oral, sauf quelques modifications mineures qui étaient nécessaires à la compréhension du texte écrit.



Dieu nous appelle tous à faire des miracles. Pour quelles raisons ?



Ce soir, je voudrais vous parler des miracles. Le but de ce message, c'est de faire grandir notre foi dans les miracles de Dieu parce que Dieu est un Dieu de miracles. Il a tout fait par des miracles. Il n'a pas arrêté de faire des miracles depuis qu'Il a créé le monde. La création du monde est un miracle. Vous savez bien comment Dieu a créé le monde : en prononçant une parole, et le monde est venu, les oiseaux, les fleurs... Vous savez comment Dieu a créé l'homme ? Par un miracle. Il a pris de la terre, Il a fait une représentation d'homme, Il a soufflé son souffle dans les narines de cet homme, et un miracle s'est produit. L'homme est devenu un être vivant.

 

Comment Jésus est-Il venu sur la terre ? Par un miracle. Marie a conçu Jésus par un miracle puissant du Saint-Esprit. Comment Jésus est-Il ressuscité ? Par un grand miracle. C'est peut-être le plus grand miracle des miracles, la résurrection du Seigneur Jésus, de savoir qu'aujourd'hui Jésus-Christ est vivant, qu'Il n'est plus dans la tombe, qu'Il est vraiment ressuscité pour toujours. Dieu est un Dieu de miracles. Le ministère de Jésus a été un ministère de miracles. Le ministère de l'Eglise, au début, quand elle n'était pas endormie et incrédule, était un ministère de signes, de prodiges et de miracles. Partout où il y a eu un réveil spirituel, le Seigneur a recommencé à agir par des miracles. Il y a des raisons à cela, et ce soir, je voudrais voir dans la Parole du Seigneur, pourquoi Dieu fait des miracles, et pourquoi Il nous demande d'en faire (en Son nom).

 

Je vais lire en introduction un court passage dans l'Evangile de Marc au chapitre 16. Au verset 15, Jésus dit à ses disciples : « Allez par tout le monde, et prêchez la bonne nouvelle à toute la création. Celui qui croira et qui sera baptisé sera sauvé, mais celui qui ne croira pas sera condamné. Voici les miracles qui accompagneront ceux qui auront cru ». Le Seigneur parle de ceux qui croiront en son nom (cela veut dire : ceux qui croient qu'Il est venu en chair, qu'Il est mort pour nous sur la Croix, et qu'Il nous a rachetés par son sang), et qui L'auront reçu comme Seigneur et Maître. Jésus leur dit : « Voici les miracles qui accompagneront ceux qui auront cru ». Normalement, nous ne devrions pas chercher les miracles ; ce sont les miracles qui nous cherchent, qui nous interpellent, parce qu'il est dit : « Voici les miracles qui accompagneront ceux qui auront cru ». Vous voyez, celui qui a cru, est en marche et qu'est-ce qui l'accompagne ? Les miracles de Dieu.

 

Quels sont ces miracles ? Il en donne là une petite liste, puisqu'il y en a bien d'autres. Ce sont tous les miracles qui se sont manifestés dans la vie de Jésus, qui doivent accompagner ceux qui auront cru.

 

« En mon nom, ils chasseront les démons ». Chasser les démons, c'est un miracle. « Ils parleront de nouvelles langues ». C'est aussi, un miracle ; nous n'avons peut-être pas l'habitude de considérer le parler en langues nouvelles comme un miracle, mais c'est un miracle du Seigneur, du Saint-Esprit. C'est une langue surnaturelle : un miracle. Donc tu peux déjà faire tous les jours des miracles en parlant en langues. Alléluia ! Il se passe des choses quand tu parles en langues : tu t'édifies toi-même et tu parles à Dieu dans une langue céleste. « Ils saisiront des serpents (il ne précise pas dans quel contexte ils vont les saisir, mais ils saisiront des serpents, et bien entendu, les serpents ne leur feront pas de mal), s'ils boivent quelque breuvage mortel, il ne leur fera point de mal ; ils imposeront les mains aux malades, et les malades seront guéris ». Comme le Seigneur parle de miracles dans l'imposition des mains aux malades, Il veut vraiment que cela soit manifesté d'une manière surnaturelle. Un miracle, c'est quelque chose de surnaturel. Si ta femme a une grippe, tu lui imposes les mains et trois semaines après, à la suite de souffrances énormes dans le lit, elle guérit, ce n'est pas un miracle cela, c'est la nature normale. Mais si elle se relève instantanément dès que tu lui as imposé les mains, alors c'est un miracle. Jésus dit : « Voici les miracles qui accompagneront ceux qui auront cru » en Lui, en Jésus. Nous avons cru en Jésus-Christ, nous devons nous attendre à ce que des miracles nous suivent. Partout où tu vas, les miracles de Dieu t'accompagnent. Quelquefois, tu oublies qu'ils sont là. Tu ne réalises même pas que les miracles du Seigneur te suivent. Ils sont prêts, tu n'as qu'à les saisir. Ils sont prêts à se manifester à la première occasion que Dieu nous demande, et le miracle qui suit se manifeste. Vous savez que nous avons une foule de miracles qui nous suivent, plein ! C'est-à-dire toutes les œuvres que Jésus a préparées pour nous. Elles nous suivent, il faut croire pour qu'elles se manifestent. Et ce n'est pas quelque chose de difficile.

 

Pourquoi le Seigneur a-t-Il accompli tous ces miracles, et pourquoi les accomplit-Il encore ? Pourquoi veut-Il que nous les accomplissions en Son nom ? J'ai relevé une dizaine de raisons uniquement dans le Nouveau Testament (dans l'Ancien Testament, il y en a encore beaucoup d'autres). Dans le Nouveau Testament, nous pouvons voir pourquoi le Seigneur faisait des miracles, et pourquoi nous devons en faire. Rappelez-vous toujours que lorsque Jésus faisait des miracles, ce n'était pas parce qu'Il était un être unique et exceptionnel, c'est parce qu'Il est aussi notre modèle et Il veut que nous fassions comme Lui. « Les œuvres que Je fais, vous les ferez aussi », dit le Seigneur, par la foi.

 

La première et la plus importante des raisons dans le Nouveau Testament, pour laquelle le Seigneur Jésus faisait des miracles, c'est pour prouver qu'Il est le Messie, le Fils de Dieu. Voilà la raison pour laquelle les miracles nous accompagnent. Quand nous annonçons la Parole du Seigneur, nous parlons de Jésus, Messie, Fils de Dieu, venu en chair pour sauver l'humanité. Dieu veut faire des miracles, pour confirmer devant ce monde et devant l'Eglise, que Jésus-Christ est le Messie d'Israël, le Sauveur annoncé par la Bible, par le Seigneur, par les prophéties ; qu'Il est le Fils de Dieu venu en chair. Dieu veut faire des miracles pour confirmer que Jésus est le Messie. C'est la raison la plus importante. Si Dieu faisait des miracles dans l'Ancien Testament, c'était pour annoncer la venue du Seigneur Jésus.

 

Je vais lire dans le Nouveau Testament quelques versets qui le montrent. Dans Matthieu 11, au verset 2 : « Jean, ayant entendu parler dans sa prison des œuvres du Christ, lui fit dire par ses disciples : Es-tu celui qui doit venir, ou devons-nous en attendre un autre ? » Même aujourd'hui, il y a beaucoup de Juifs qui se posent cette question à propos de Jésus. S'ils n'ont pas en face d'eux une Eglise qui fait des miracles, ils ne vont pas croire. C'était la question que Jean posait aux disciples de Jésus : Es-tu celui que nous attendions : le Messie, le Christ ? Ou n'es-tu pas le Christ ? Est-ce que nous devons en attendre un autre ?

 

 

« Jésus leur répondit : (alors qu'Il était le Messie) Allez rapporter à Jean ce que vous entendez et ce que vous voyez : les aveugles voient, les boiteux marchent, les lépreux sont purifiés, les sourds entendent, les morts ressuscitent, et la bonne nouvelle est annoncée aux pauvres. Heureux celui pour qui je ne serai pas une occasion de chute ». Jésus est une occasion de chute pour ceux qui ne croient pas qu'Il est le Messie, malgré tous les miracles qu'Il a faits et qu'Il fait encore aujourd'hui. Donc, le but de ces miracles (ici c'est dans la bouche même de Jésus), c'est pour prouver qu'Il est le Christ, le Messie attendu. La situation a-t-elle changé aujourd'hui ? Vous croyez que les gens n'ont pas besoin d'un Sauveur ? Que les Juifs n'ont pas besoin de comprendre que Jésus est le Messie ? Que le monde n'a pas besoin de comprendre que ce Messie qui devait venir est le Sauveur du monde ? Dieu le Père veut confirmer au travers de nous sa Parole, par des signes, des prodiges et des miracles. Je dirais presque que cette seule raison suffirait pour prouver que Jésus est le Sauveur, le Messie. Alors, nous ne devons pas hésiter à plonger dans les situations que Dieu place devant nous, en ayant cette pensée en tête : je sais que mon Père est avec moi, parce qu'Il veut prouver dans cette occasion-là que Jésus-Christ est le Seigneur et le Sauveur, le Messie ; le Fils de Dieu venu en chair, pour sauver le monde, pour le guérir, pour le délivrer. Dieu veut le prouver comment ? En faisant un miracle qui va vraiment montrer qu'il y a une puissance surnaturelle, d'une manière bien plus puissante que les miracles accomplis par la puissance des ténèbres, qui est aussi capable de faire des miracles. Mais devant la puissance des ténèbres, la puissance miraculeuse de Dieu est infiniment plus extraordinaire, plus profonde, plus puissante, elle donne la vie. C'est pour cela que Dieu veut accomplir des miracles.

 

Jean parle beaucoup des miracles de Dieu. Dans Jean, au chapitre 2, et au verset 11, nous lisons : « Tel fut, à Cana en Galilée, le premier des miracles que fit Jésus ». Quand on parle de miracle, il ne s'agit pas seulement de guérison, il s'agit de toute manifestation surnaturelle, qui dépasse les lois de la nature : marcher sur l'eau ; changer l'eau en vin ; tous les miracles de Jésus. Là, Jésus venait de changer de l'eau en vin. Il est dit : « Il manifesta sa gloire ». Quand il est parlé de gloire dans la Bible, c'est la gloire de Dieu, puisque Dieu ne donne pas sa gloire à des hommes ; donc là Il manifesta sa gloire. Comment ? En tant que Messie, en tant que Christ. « Et ses disciples crurent en lui ». Ils ont dit : « C'est Lui le Messie, ce n'est pas possible autrement ! » Vous vous rendez compte ! Simplement, j'ose dire, parce que Jésus avait changé de l'eau en vin ! C'est déjà un grand miracle, mais nous aurions pu dire : le premier des miracles aurait dû être une grande résurrection de mort ! Nous, nous aurions peut-être pensé que ce devait être quelque chose de plus frappant, mais Jésus a choisi de changer de l'eau en vin. C'était un miracle, le premier qu'Il a accompli, et cela a suffi pour que ses disciples croient en Lui et disent : « C'est Lui le Messie ».

 

Donc, la prochaine fois que l'occasion se présentera pour vous, n'hésitez pas. Si vous êtes au fin fond de l'Afrique et s'il n'y a pas de vin pour le culte, s'il y a seulement l'eau tirée du marigot, eh bien n'hésitez pas à prier pour que l'eau se change en vin (si vous avez la foi pour cela), en sachant que Dieu est prêt à faire un miracle.

 

Dans Jean 3, aux versets 1 et 2 : « Il y eut un homme d'entre les pharisiens (les pharisiens connaissaient très bien la loi et tout ce qu'il y avait dans la loi de Dieu), nommé Nicodème, un chef des Juifs, qui vint, lui, auprès de Jésus, de nuit, et lui dit : Rabbi, nous savons que tu es un docteur venu de Dieu ; car personne ne peut faire ces miracles que tu fais, si Dieu n'est avec lui ». Nicodème ne croyait peut-être pas encore qu'il avait en face de lui le Messie, puisqu'il dit : « Docteur, venu de Dieu ». Mais les miracles que Jésus faisait, avaient tourné le cœur de ce pharisien vers le Seigneur, pour qu'il croie que cet homme venait de Dieu. Personne ne peut faire des miracles comme cela si Dieu n'est avec lui. Nous savons que par la suite, Nicodème est vraiment devenu un disciple de Jésus. Il a donc fini par croire que Jésus était le Christ, le Messie. Joseph d'Arimathée et d'autres, étaient quelques pharisiens qui se sont vraiment convertis et qui ont cru que Jésus était le Messie.

 

Qu'est-ce qui a amené Nicodème au salut ? Ce sont les miracles que Jésus faisait. Il a commencé par se dire : « Cet homme-là vient forcément de Dieu ». La fréquentation de Jésus l'a amené à la conclusion qu'Il était bien le Messie d'Israël, celui qu'il attendait. Nicodème connaissait bien la Bible, les prophéties. Il a comparé ce qu'il connaissait des prophéties à ce qu'il voyait de ses yeux.

 

Un peu plus loin, dans Jean 7, verset 31 : « Plusieurs parmi la foule crurent en lui, et ils disaient : Le Christ, quand il viendra, fera-t-il plus de miracles que n'en a fait celui-ci ? » Vous voyez pourquoi ils commençaient à se poser cette question. Ils se disaient : « Cet homme-là fait des miracles extraordinaires, Il doit être le Christ. Parce que, quand le Christ viendra, est-ce qu'il sera possible qu'Il fasse plus de miracles que ceux que nous voyons en ce moment ? » Ce sont les miracles qui leur faisaient penser qu'il devait être le Christ. Alléluia !

 

Toujours dans Jean, au chapitre 10 et au verset 24 : « Les Juifs l'entourèrent, et lui dirent : Jusqu'à quand tiendras-tu notre esprit en suspens ? Si tu es le Christ, dis-le-nous franchement ». La réponse de Jésus est claire : « Jésus leur répondit : je vous l'ai dit, et vous ne croyez pas. Les œuvres que je fais au nom de mon Père (les œuvres, c'étaient les miracles, les signes et les prodiges, les guérisons) rendent témoignage de moi ». Sous-entendu : Vous venez de me poser la question : dis-le-nous franchement. Eh bien oui, Je suis bien le Christ. Il dit : « Mais je vous le dis et vous ne me croyez pas ». Sous-entendu : Mais, au moins croyez à cause de ces œuvres que vous voyez, à cause de ces miracles !

 

Il en est de même pour nous, quand nous annonçons l'Evangile et quand nous annonçons le Seigneur Jésus. Nous sommes à la place du Seigneur, qui est auprès du Père. Dieu nous a envoyé Son Esprit qui habite en nous : le Saint-Esprit est prêt à confirmer la même Parole, par les mêmes signes, prodiges et miracles, pour glorifier Jésus et prouver aux yeux du monde qu'Il est vraiment le Messie d'Israël et le Sauveur du monde. C'est le même ! Alléluia !

 

Dans Jean 20, au verset 30, là, c'est clair et net : « Jésus a fait encore, en présence de ses disciples, beaucoup d'autres miracles, qui ne sont pas écrits dans ce livre. Mais ces choses ont été écrites afin que vous croyiez que Jésus est le Christ, le Fils de Dieu, et qu'en croyant vous ayez la vie en son nom ». C'est toujours valable aujourd'hui. Jésus a fait beaucoup de miracles pour que nous croyions qu'Il est le Christ, le Fils de Dieu. Jésus veut faire aujourd'hui beaucoup de miracles pour que le monde, et aussi l'Eglise croient que Jésus est vraiment le Fils de Dieu. Il y a bien des portions de l'église visible où l'on ne croit plus tellement que Jésus est le Seigneur et le Sauveur vivant.

 

« Et, qu'en croyant, vous ayez la vie en son nom ».

 

Dans Actes 2, au verset 22. C'est le discours de Pierre, le jour de la Pentecôte ; tout à fait au début de ce discours, un petit discours tout simple, Pierre leur dit : « Hommes Israélites, écoutez ces paroles ! Jésus de Nazareth, cet homme à qui Dieu a rendu témoignage devant vous par les miracles, les prodiges et les signes qu'il a opérés par lui au milieu de vous, comme vous le savez vous-mêmes ». Un peu plus loin, il dit au verset 36 : « Que toute la maison d'Israël sache donc avec certitude que Dieu a fait Seigneur et Christ ce Jésus que vous avez crucifié ». Il vient de dire : « Dieu lui a rendu témoignage par des signes, des prodiges et des miracles ». Vous croyez que Dieu le Père ne veut pas rendre témoignage aujourd'hui que Jésus est le Christ et le Fils de Dieu, par les mêmes signes, prodiges et miracles ? C'est exactement la même chose ! Dieu n'a pas changé !

 

Dans le cœur de Dieu le Père, il y a un désir ardent. Le Seigneur est compatissant, et son désir ardent est de répondre aux misères de ce monde par des guérisons et des miracles. Mais le premier désir du cœur du Père, c'est de prouver que Celui qu'Il a envoyé, Jésus Son Fils, est vraiment le Sauveur du monde, le Christ, le Messie. Rien que pour cela, Il est prêt à faire de grands prodiges et de grands miracles. Et nous ne devons pas hésiter à le croire. Amen ! Nous serons mis à l'épreuve. Mais Dieu sera avec nous. Alléluia !

 

La deuxième raison, associée à la première, pour laquelle Jésus accomplit des miracles c'est pour prouver que le Père aime le Fils et qu'Il est vraiment Un avec Lui. C'est la conséquence du fait que Jésus est le Fils de Dieu et qu'Il est le Christ et le Messie, mais c'est aussi pour prouver la relation particulière qu'il y a entre le Père et le Fils. Dieu veut nous encourager dans ce même type de relation. Au début de notre conversion il est plus facile pour nous d'avoir une relation avec Jésus qu'avec le Père. Quand nous avons la révélation que Dieu le Père nous aime comme Il aime Jésus-Christ, et quand nous avons la révélation que Dieu a fait des miracles pour prouver combien Il aimait le Fils et combien Il était Un avec Lui, cela stimule notre foi. Dieu le Père veut nous prouver qu'Il nous aime, en Jésus-Christ, et qu'Il est Un avec nous en Jésus-Christ, en faisant des miracles, par nous. Plantez bien cette raison-là dans votre cœur, parce qu'elle est vraiment importante. Il ne s'agit pas simplement de croire et de dire : « D'accord, Seigneur, Tu as envoyé Jésus le Messie, c'est le Fils de Dieu, je le crois de tout mon cœur ». Dieu veut nous faire entrer dans une relation de même type avec Lui, notre Papa céleste. Il prouve qu'Il a aimé Jésus. Il a montré par des miracles, qu'Il était Un avec Lui. De la même manière, Dieu va prouver qu'Il nous aime comme Il a aimé Jésus, et qu'Il est Un avec nous, en Jésus-Christ.

 

Regardez dans le chapitre 5 de Jean. Je vais lire à partir du verset 19. « Jésus reprit donc la parole, et leur dit : En vérité, en vérité, je vous le dis, le Fils ne peut rien faire de lui-même, il ne fait que ce qu'il voit faire au Père ; et tout ce que le Père fait, le Fils aussi le fait pareillement (N'oublions pas que nous sommes aussi des fils et des filles du Seigneur, en Christ). Car le Père aime le Fils, et lui montre tout ce qu'il fait ; et il lui montrera des œuvres plus grandes que celles-ci, afin que vous soyez dans l'étonnement. Car, comme le Père ressuscite les morts et donne la vie, ainsi le Fils donne la vie à qui il veut ». Jésus annonce clairement : « Parce que le Père aime le Fils, Il va vous montrer des œuvres grandioses ». Nous savons quelles sont les œuvres de Jésus : des miracles, des signes, des prodiges, des guérisons. Le Père aime le Fils et Lui montre tout ce qu'Il fait. Le Père nous aime comme Il aime Jésus-Christ. Si nous avons cette pensée dans le cœur et que nous y croyons, notre Père céleste va nous montrer aussi tout ce qu'Il fait et va nous introduire dans les œuvres de Jésus, pour lesquelles nous avons été créés.

 

Dans Jean 14, un peu plus loin à partir du verset 10 ; là je parle à l'Eglise de Jésus-Christ. Philippe dit : « Montre-nous le Père ». Bien des gens nous diront : "Montre-nous Dieu !" Comment allons-nous montrer Dieu ? Par des miracles. « Ne crois-tu pas que je suis dans le Père, et que le Père est en moi ? (Le Père n'est-Il pas aussi en nous, par Jésus ? Le Père, le Fils et le Saint-Esprit sont en nous.) Les paroles que je vous dis, je ne les dis pas de moi-même ; et le Père qui demeure en moi, c'est lui qui fait les œuvres. Croyez-moi, je suis dans le Père, et le Père est en moi ; croyez du moins à cause de ces œuvres ». Donc, Il faisait des miracles pour montrer à ses disciples que le Père était en Lui et que c'était le Père qui faisait les œuvres. Il voulait montrer cette unité entre le Père et le Fils. Le Père en Jésus faisait les œuvres au travers de Jésus, et c'étaient les miracles qui prouvaient cette union entre le Père et le Fils.

 

Jésus dit un peu plus loin, au verset 23 du chapitre 14 : « Si quelqu'un m'aime, il gardera ma parole, mon Père l'aimera ; nous viendrons à lui, et nous ferons notre demeure chez lui ». Le Père en nous, avec le Fils et le Saint-Esprit, voudront prouver au monde qui nous entoure cette union entre Dieu et nous. Dieu, Père, Fils, Saint-Esprit en nous. Le Seigneur veut prouver cette unité entre Lui et nous, par les œuvres qu'Il va nous faire accomplir au nom de Jésus-Christ. Vous voyez, ce n'est pas parce que nous avons quelque chose de spécial ou que nous sommes des super-hommes de foi ou super-femmes de foi ; c'est simplement parce que Dieu demeure en nous. Dieu veut prouver cela au monde. Dieu demeure en nous, qui nous promenons dans ce monde avec une apparence toute simple et faible. En nous, il y a le Créateur de l'univers qui est prêt à faire des miracles, pour prouver aux autres et au monde qui nous entoure qu'Il s'est uni à nous, par le sang de son Fils. Il veut le prouver par des miracles.

 

Cela nous encourage à nous lancer pour que le Seigneur confirme simplement sa Parole, puisque nous savons qu'Il veut le faire. Si nous vivons une vie honnête et sincère devant le Seigneur, Il le fera. Le Seigneur veut faire des miracles.

 

J'aborde la troisième raison, mais toutes ces raisons sont liées. Le Seigneur veut accomplir des miracles à travers nous pour glorifier le Père, et pour que nous devenions semblables à Jésus. Le Seigneur veut que nous fassions les mêmes œuvres que Jésus, c'est-à-dire les miracles pour glorifier le Père. Pour glorifier le Père ! Le Père veut glorifier le Fils par des miracles, mais Dieu veut que le Fils fasse des miracles pour glorifier le Père. Il en est de même pour nous. Nous sommes appelés à être semblables à Jésus, nous devons faire des miracles pour glorifier le Père qui habite en nous.

 

Dans Jean 14, au verset 12 : « En vérité, je vous le dis, celui qui croit en moi fera aussi les œuvres que je fais, et il en fera de plus grandes, parce que je m'en vais à mon Père ; et tout ce que vous demanderez en mon nom, je le ferai ». Pour quelle raison ? « Afin que le Père soit glorifié dans le Fils ». (Le Fils dans lequel nous sommes). Il dit (voici encore une raison bien précise) : "Demandez, vous recevrez. Je vous appelle à faire les mêmes miracles que Moi" Pour que le Père soit glorifié. Il le précise : « Tout ce que vous demanderez en mon nom, je le ferai pour que le Père soit glorifié ». La prochaine fois que tu vois un malade devant toi, vas-y par la foi. Parce que tu sais que le Père qui est en toi, veut glorifier le Fils au nom duquel tu pries, et le Fils veut répondre à la prière que tu fais en son nom, pour glorifier le Père, par le Saint-Esprit. Tu es rempli de bonnes raisons pour faire des miracles, au nom du Seigneur. Alléluia !

 

Quatrième raison : le Seigneur veut faire des miracles pour prouver que le message de l'Evangile est vrai et pour attirer l'attention des gens sur ce message. Vous voyez qu'il est important de bien annoncer la Parole et seulement la Parole de Dieu, et non les traditions des hommes et tout ce qu'ils ont ajouté, enlevé ou diminué. Le Seigneur va faire des miracles, lorsque tu annonces sa Parole, pour prouver que ce que tu dis est vrai, que c'est vraiment l'Evangile de Jésus-Christ, la Parole du Seigneur, et Il le fera pour attirer l'attention des gens sur ce message. Quand les gens te verront annoncer la Parole et que tu feras des miracles au nom du Seigneur, qui se servira de toi, pour confirmer ce que tu dis, les gens vont dire : « Ah ! Nous allons écouter ce qu'il dit ». Parce qu'ils auront vu des miracles qui confirment ce que tu dis.

 

Regardez dans Marc 16, au verset 20 : « Ils s'en allèrent prêcher partout ». (Que prêchaient-ils ? Ils prêchaient l'Evangile, ils prêchaient la repentance et le royaume de Dieu). « Le Seigneur travaillait avec eux, et confirmait la Parole par les miracles qui l'accompagnaient ». Vous voyez qu'ici, il est bien écrit que c'est Dieu qui confirme la Parole. Tu es en train d'annoncer la Parole du Seigneur, tu dois savoir que Dieu est avec toi et qu'Il désire confirmer cette Parole par des miracles. Bien, souvent, s'il ne se produit pas de miracles pour confirmer l'Evangile qui est annoncé, c'est que les gens qui l'annoncent ne s'attendent pas à ce que Dieu le confirme par des miracles. Ils ne le demandent pas au Seigneur, ils ne s'y attendent pas. Quelquefois ils s'attendent même à ce qu'il n'y ait aucun miracle, parce qu'ils n'y croient pas. Ils annoncent l'Evangile sans croire à la puissance miraculeuse de Dieu. Le Seigneur veut que nous croyions qu'Il désire toujours confirmer le message de l'Evangile. Il désire le confirmer par des miracles, des prodiges, des signes, et des guérisons. Il faut qu'il y ait des miracles, il le faut ! Un Evangile sans miracle c'est un Evangile impuissant. Nous savons que l'Evangile, c'est la puissance de Dieu manifestée par des miracles, des signes et des prodiges. Ce n'est pas parce que Satan fait des miracles que nous allons arrêter d'en faire. Les miracles de Satan sont faux et les nôtres au nom du Seigneur Jésus sont vrais, bien plus puissants, et ils donnent la vie. Il ne faut absolument pas craindre les falsifications. Il faut annoncer la vérité, demander que le Seigneur la confirme et se lancer par la foi. Le Seigneur va faire de grands miracles, de grands signes et de grands prodiges qui vont détourner l'attention des gens, de l'erreur dans laquelle ils se trouvent, pour les tourner vers la vérité, parce qu'il n'y a pas plus puissant qu'un miracle de Dieu. Parce que cela touche aussi les cœurs, les corps, l'être entier.

 

Lisons dans le livre des Actes, au chapitre 8, à partir du verset 5 : « Philippe, étant descendu dans une ville de la Samarie ». Ces pauvres Samaritains étaient les plus méprisés des gens de l'époque. Les Juifs les méprisaient à tel point qu'ils ne voulaient même pas leur serrer la main, ni leur parler. C'étaient pour eux des idolâtres, des descendants de mélanges issus des Babyloniens. Les Juifs ne voulaient pas parler aux Samaritains. Philippe y est allé, il a prêché le Christ, Jésus ressuscité, mort pour nos péchés.

« Les foules tout entières étaient attentives à ce que disait Philippe lorsqu'elles apprirent et virent les miracles qu'il faisait ». Il faisait des miracles et en conséquence les foules étaient attentives à ce qu'il disait. Et vous croyez que Dieu ne veut pas confirmer son Evangile de Christ, par les mêmes miracles ? Nous, nous devons le croire. Chaque fois que tu témoignes, chaque fois que tu annonces la Parole, chaque fois que tu prêches Christ, tu dois savoir que Dieu veut confirmer cela par des miracles qui vont détourner l'attention des gens de l'erreur, pour les tourner vers ce message de salut.

« Des esprits impurs sortirent de plusieurs démoniaques, en poussant de grands cris, et beaucoup de paralytiques et de boiteux furent guéris. Et il y eut une grande joie dans cette ville ». Amen ! Parce que ces gens étaient en contact avec un Dieu puissant, qui confirmait sa Parole de vie, de vérité, par des miracles.

 

Dans Actes 14, au verset 2 : « Ceux des Juifs qui ne crurent point excitèrent et aigrirent les esprits des païens contre les frères ». Il y avait des jaloux, des Juifs qui étaient là et qui ne voulaient pas entendre parler de l'Evangile. Ils excitaient les gens pour les opposer à Paul et Barnabas. « Mais Paul et Barnabas restèrent cependant assez longtemps à Icone, parlant avec assurance, appuyés sur le Seigneur, qui rendait témoignage à la Parole de sa grâce et permettait qu'il se fît par leurs mains des prodiges et des miracles ». C'est cela, finalement qui a gagné les gens ; c'est qu'ils ont vu la puissance de Dieu à l'œuvre. S'ils ont écouté le message, c'est parce que Dieu rendait témoignage à cette Parole, par des prodiges et des miracles. C'est comme cela que la communauté a été créée à Icone, et a grandi. C'était la même chose partout ailleurs. C'était un Evangile prêché, annoncé, dans la puissance des miracles, des signes, des guérisons. C'est le même Evangile pour nous, aujourd'hui.

 

Dans Romains 15, verset 18 : « Car je n'oserais mentionner aucune chose que Christ n'ait pas faite par moi pour amener les païens à l'obéissance, par la Parole et par les actes, par la puissance des miracles et des prodiges, par la puissance de l'Esprit de Dieu, en sorte que depuis Jérusalem et dans les pays voisins jusqu'en Illyrie, j'ai abondamment répandu l'Evangile de Christ ». Cet Evangile était appuyé par des signes, des prodiges et des miracles et c'est cela qui a amené les païens à l'obéissance. Il le dit : "J'ai amené des païens à l'obéissance par la Parole, la prédication et les actes, par la puissance des miracles et des prodiges". Et les païens se sont soumis, ils ont dit : "Nous sommes vraiment en face de la puissance de Dieu, que nous n'avions jamais vue auparavant". Ils avaient vu des sorciers puissants, comme Simon le magicien, mais quand ils ont vu les miracles que Philippe accomplissait, ils ont dit : "Alors là, il n'y a aucune comparaison, nous avons compris !" Même Simon le magicien a compris, malgré son cœur tordu. Donc, si Paul prend soin de souligner cela, c'est que c'est vital. Nous vivons dans des pays religieux, mais païens. Comment amener nos prochains à l'obéissance ? Par les prodiges, les miracles et les signes, que Dieu veut faire éclater à la prédication de l'Evangile.

 

Dans Hébreux 2, aux versets 3 et 4 : « Comment échapperons-nous en négligeant un si grand salut ? Le salut annoncé d'abord par le Seigneur, nous a été confirmé par ceux qui l'ont entendu, Dieu appuyant leur témoignage par des signes, des prodiges, et divers miracles, et par les dons du Saint-Esprit distribués selon sa volonté ». Là encore, c'est la confirmation que Dieu veut appuyer le témoignage de ceux qui annoncent son Evangile par des signes, des prodiges et des miracles.

 

Alors, est-ce que cela ne fortifie pas ta foi, de savoir que Dieu, pour honorer son Fils, honorer l'œuvre de Jésus, veut appuyer cette Parole que tu vas donner, par des signes, des prodiges et des miracles ? Je ne dis pas que tu vas le faire n'importe comment, quelle que soit ta vie, si tu vis ouvertement dans le péché. Mais après tout, Dieu veut d'abord confirmer son Evangile. Si tu vis dans le péché, Il te jugera après. Si tu as fait au nom de Jésus, des miracles, des signes et des prodiges, et que tu commettes l'iniquité, tu sais ce qui va t'arriver au jugement. Mais Dieu va confirmer quand même sa Parole par des miracles et des prodiges, même dans ce cas-là. Il le dit : « Il y en a qui viendront en disant : Nous avons fait beaucoup de miracles en ton Nom, nous avons guéri des malades », « Je ne vous ai jamais connus, vous qui commettez l'iniquité ». Le Seigneur a quand même accepté de confirmer l'Evangile qu'ils annonçaient, par des signes, des prodiges, et des miracles. Il ne faut pas en déduire qu'ils vivaient saintement. A combien plus forte raison, toi qui vis honnêtement pour Dieu, et qui veux faire sa volonté, à combien plus forte raison, Dieu va confirmer le message de son Evangile par ta bouche. Alléluia ! Il faut que tu le croies, ma bien-aimée sœur ou mon bien-aimé frère.

 

La cinquième raison : pour que le nom de Jésus soit glorifié. Nous avons vu que le nom du Père devait être glorifié, que Dieu veut confirmer son message, lorsque nous faisons des miracles en son nom.

 

Dans Marc 9, au verset 39, Jésus dit : « Ne l'en empêchez pas ». Il s'agissait de quelqu'un qui faisait des miracles au nom de Jésus, mais qui ne suivait pas les autres ; il était un peu indépendant. Les autres voulaient l'arrêter et lui dire : Il faut que tu viennes avec nous. Nous ne sommes pas dans la même église. Jésus dit : « Ne l'en empêchez pas ; car il n'y a personne qui, faisant un miracle en mon nom, puisse aussitôt après parler mal de moi. Qui n'est pas contre nous est pour nous ». Donc Jésus dit bien : Tu vois celui-ci, il n'est pas de ton troupeau, de ton église, de ta dénomination, de ta tendance, de ta sensibilité, etc. mais il fait des miracles au nom de Jésus. Il est impossible qu'il parle mal de moi, laisse-le faire, il est en train de me glorifier par les miracles qu'il est en train de faire, et parce qu'il fait des miracles au nom du Seigneur Jésus, il ne va pas parler mal de moi.

 

La sixième raison : pour que ce que les prophètes avaient annoncé soit accompli. C'est une autre raison importante. Dieu a donné dans la Bible un grand nombre de prophéties annonçant un Messie glorieux. Dans Esaïe 61, au verset 1, il est dit : « L'esprit du Seigneur, l'Éternel, est sur moi, Car l'Éternel m'a oint pour … ». Puis suit une longue liste de miracles. Dans Esaïe 53 : « Il s'est chargé de nos maladies, de nos infirmités, ... et c'est par ses meurtrissures que nous avons été guéris ». Il y a dans ce passage, tous les miracles de guérison. Il fallait que toutes les prophéties de l'Ecriture annonçant un Messie glorieux qui ferait des miracles, s'accomplissent en la personne de Jésus.

 

Jean-Baptiste a été le dernier des prophètes de l'ancienne alliance. Lisons dans Jean 10, verset 41 : « Beaucoup de gens vinrent à Jésus, et ils disaient : Jean n'a fait aucun miracle ; mais tout ce que Jean a dit de cet homme (Jean était un prophète) était vrai ». Il fallait que ce que Jean annonce se réalise. Ces gens ont vu Jésus faisant des miracles, alors que Jean, lui, n'a fait aucun miracle ; il était prophète de l'Eternel. Il fallait que la Parole du Seigneur annoncée par la bouche de Jean s'accomplisse. C'est vrai pour toutes les prophéties de la Bible ; tout ce qui est annoncé de Jésus, s'est accompli, et notamment dans les miracles, les signes et les prodiges.

 

Si Jean-Baptiste n'a pas fait de miracles, c'est qu'il a été envoyé pour être celui qui annonçait la venue du Seigneur et prêcher la repentance. Cela veut dire que s'il avait fait beaucoup de miracles, on aurait pu le confondre avec le Christ. Ce sont justement les miracles de Jésus qui ont détourné l'attention de ces personnes de Jean, qui lui-même a posé la question : « Devons-nous en attendre un autre ? » C'étaient les miracles, à ce moment-là, qui devaient vraiment distinguer Jésus des autres. Je pense que Dieu aurait pu se servir de Jean pour faire des miracles. Mais Jean avait une prédication très puissante, tout le monde voyait que c'était un prophète. S'il avait fait de nombreux miracles juste au moment où Jésus allait arriver, les gens n'auraient pas su, peut-être, distinguer entre lui et Jésus. C'est Jésus qui devait être mis à l'honneur. C'était Lui qui devait être le Messie. C'étaient les miracles qui ont permis à ces personnes de distinguer Jésus de Jean. Jean a préparé le chemin du Seigneur. Les prophéties de Jean devaient s'accomplir en la personne de Jésus qui, Lui, a fait des miracles.

 

Dans Jean 2, au verset 18 : « Les Juifs, prenant la parole, lui dirent : quel miracle nous montres-tu, pour agir de la sorte ? (Jésus avait pris un fouet pour renverser les tables des changeurs. Et les autres disaient : Mais du moins, fais un miracle pour que nous voyions que tu es habilité à agir de la sorte.) Jésus leur répondit : Détruisez ce temple, et en trois jours je le relèverai. Les Juifs dirent : Il a fallu quarante-six ans pour bâtir ce temple, et toi, en trois jours tu le relèveras ! Mais il parlait du temple de son corps. C'est pourquoi, lorsqu'il fut ressuscité des morts, ses disciples se souvinrent qu'il avait dit cela, et ils crurent à l'Ecriture et à la Parole que Jésus avait dite ». Qu'est-ce qui a fait croire à l'Ecriture ? C'était le miracle de la résurrection de Jésus. Donc il en est de même pour tous les miracles du Seigneur. Celui-là, c'est le plus grand de tous les miracles, la résurrection de Jésus, elle était annoncée par l'Ecriture, par les prophéties. C'est lorsque ce miracle s'est accompli que les disciples ont fini par croire à l'Ecriture. Auparavant, même lorsque Jésus leur disait qu'Il allait ressusciter, ils ne le croyaient pas. Mais quand le miracle s'est accompli, ils ont cru. Avec un peu de peine, il est vrai, au début mais ils ont cru. Il fallait vraiment ce miracle formidable.

 

La septième raison : pour stimuler et transmettre la foi. Dieu veut faire des miracles par toi. Dieu a fait des miracles par Jésus, dans la Bible, pour stimuler et transmettre la foi. C'est vrai que les miracles ne suffisent pas toujours à stimuler et transmettre la foi. Il y a des gens qui verront le plus grand des miracles sous leurs yeux, et ils ne croiront pas. Il est vrai aussi que la foi vient de ce que l'on entend et ce que l'on entend vient de la Parole de Christ. Mais la Parole de Christ accomplit des miracles, beaucoup de miracles. Nous voyons dans la Bible que les gens croyaient parce qu'ils voyaient des miracles. Aujourd'hui aussi. il y a des gens qui voient un miracle, et croient tout de suite après.

 

Dans Jean 4, verset 45 : « Quand il arriva en Galilée, il fut bien reçu des galiléens, qui avaient vu tout ce qu'il avait fait à Jérusalem pendant la fête ; car eux aussi étaient allés à la fête ». Pourquoi ont-ils bien reçu Jésus ? Ils étaient bien disposés envers Lui parce qu'ils avaient vu tout ce que Jésus avait fait, cela avait ouvert leur cœur. Un peu plus haut, dans Jean 2, au verset 23 : « Pendant que Jésus était à Jérusalem, à la fête de Pâques (ce sont les gens dont nous venons de parler : ils étaient à la fête, ils avaient vu), plusieurs crurent en son nom, voyant les miracles qu'il faisait ». Quand vous lisez les Evangiles, vous voyez ces gens qui voient Jésus faire des miracles, cela attirait les foules à Lui. Il est écrit, dans les Evangiles : « Elles le suivaient, à cause des miracles qu'Il faisait ». Pourquoi Le suivaient-elles ? Parce qu'elles s'attendaient à recevoir aussi des miracles, à cause des miracles, qu'elles venaient de voir. Ces gens se disaient : "Il n'y a pas de raison que moi aussi, je ne reçoive pas un miracle. Je viens de voir tel aveugle guéri, tel lépreux, tel paralytique ; moi je suis aveugle et toi paralytique ; mais il va aussi m'accepter ce grand prophète-là, que je vois." C'était tout ce qu'ils voyaient se produire sous leurs yeux qui les encourageait à s'approcher du Seigneur pour recevoir, eux aussi, leur miracle. Leur foi était stimulée par ce qu'ils voyaient.

 

Si Dieu veut stimuler aussi ta foi, Il va te confronter à un miracle qui va encourager ta foi. Tu vas recevoir un miracle pour toi, qui va augmenter ta foi. Comme ta foi aura grandi, tu vas être utilisé par Dieu pour faire des miracles, qui vont encourager la foi des autres et qui vont les rapprocher aussi du Seigneur. C'est beau, c'est merveilleux ! Alléluia !

 

La huitième des raisons est tellement importante ! La huitième raison : pour répondre aux détresses de l'humanité. Dieu fait des miracles pour répondre aux détresses de l'humanité et de ses enfants, en particulier. Dieu a un cœur immense, infini. Quand le Seigneur voit les brebis languissantes et abattues, comme des brebis qui n'ont pas de berger, Il appelle ses disciples, Il les envoie. La première des choses qu'Il leur dit : « Allez, guérissez les malades, purifiez les lépreux, chassez les démons, ressuscitez les morts, prêchez la repentance et la bonne nouvelle ». Je le lis dans la fin de Mathieu 9, au verset 36 : « Voyant la foule, il fut ému de compassion pour elle ». Le Père est ému de compassion pour cette foule. Le Père ne veut pas se contenter simplement de prouver que Jésus est le Messie, et Il n'a pas seulement dans son coeur les autres raisons que je vous ai développées. « Il fut ému de compassion devant cette foule languissante et abattue, comme des brebis qui n'ont pas berger. La moisson est grande, et il y a peu d'ouvriers. Priez le Maître de la moisson d'envoyer des ouvriers ». Mais pas n'importe quels ouvriers. Des ouvriers capables de faire des miracles au nom de Jésus, pour répondre à cette détresse. Tout de suite après, Jésus appelle ses douze et leur donne le pouvoir de chasser les esprits impurs, de guérir toute maladie et toute infirmité. Il leur dit dans Matthieu 10, au verset 7 : « Allez, prêchez et dites : Le royaume des cieux est proche. Guérissez les malades, ressuscitez les morts, purifiez les lépreux, chassez les démons ». Dieu voulait faire des miracles, pour répondre aux détresses des malheureux, des malades, de ceux qui étaient languissants et abattus.

 

Maintenant que Jésus est monté à la droite du Père, Il veut se servir de toi, pour faire la même chose, parce qu'il y a toujours des foules languissantes et abattues. Beaucoup dans l'Eglise aussi, sont languissants et abattus. Notre Père céleste voit ses enfants dans cet état misérable et lamentable, vous croyez que son cœur n'est pas ému de compassion, en disant : Mais où sont les ouvriers que J'appelle à se lever ? Je veux faire des miracles par eux. Je veux me servir d'eux pour faire des miracles. Mais où sont-ils, ceux que J'appelle à tout abandonner, et tout donner pour me servir, qui répondent à mon appel et répandent ma Parole ? Le Seigneur cherche ces personnes. Ce n'est pas nous qui cherchons un Dieu lointain en essayant d'attirer son attention pour qu'Il vienne faire quelques miracles au travers de nous. C'est Dieu qui cherche des ouvriers pour faire des miracles, et Il n'en trouve pas assez. Mais à partir du moment où notre cœur s'ouvre à ce besoin de Dieu, nous disons : Mais Seigneur, c'est vrai ! J'ai devant moi une foule languissante et abattue ; tes enfants, partout dans des églises qui sont des hôpitaux ambulants ; partout des malades ; quatre vingt pour cent, cent pour cent, sont malades d'un membre ou l'autre, éclopés, languissants, abattus. Et on leur dit en plus que l'âge des miracles est passé, que maintenant, c'est la médecine et c'est la sécurité sociale. « Ni par force, ni par puissance, ni par intelligence, mais par mon Esprit » dit le Seigneur.

 

Regardez dans Luc 4 et au verset 25, la compassion du Seigneur. « Je vous le dis en vérité : Il y avait plusieurs veuves en Israël du temps d'Elie, lorsque le ciel fut fermé trois ans et six mois et qu'il y eut une grande famine sur toute la terre ; et cependant Elie (le prophète) ne fut envoyé vers aucune d'elles, si ce n'est vers une femme veuve, à Sarepta, dans le pays de Sidon. Il y avait aussi plusieurs lépreux en Israël du temps d'Elisée, le prophète ; et cependant aucun d'eux ne fut purifié, si ce n'est Naaman le Syrien ». Pourquoi le Seigneur dit-Il cela? Il le dit parce qu'Il n'a pas trouvé beaucoup de foi en Israël à sa venue. C'étaient les païens, c'était la femme cananéenne et d'autres, c'était le centurion romain, qui avaient le plus de foi et Jésus dit : « C'était déjà comme cela auparavant ». Mais Il veut aussi montrer que Dieu avait envoyé un prophète et pas n'importe lequel : le prophète Elie, vers une pauvre petite veuve, dans un petit village perdu, à Sarepta, pour aller s'occuper d'elle et pour la nourrir, parce qu'elle était en train de mourir de faim avec son enfant, dans la famine. Dieu a dit à son prophète : « Elie, vas-y ». Le cœur ému de compassion, le Seigneur est allé demander à ce prophète d'aller s'occuper de cette pauvre veuve là-bas, parce qu'Il savait que le cœur de cette veuve était ouvert. Dieu avait vu, et Il a eu compassion. Quand vous voyez Jésus, vous Le voyez si souvent ému de compassion, toucher les malades, les guérir. Les miracles de guérison de Jésus prouvaient la compassion du Père, et la compassion de Jésus pour tous ceux qui souffraient dans leur corps, dans leur âme, dans leur cœur, dans leur vie. Il a ressuscité des enfants, des jeunes, le fils de la veuve de Naïn. Cette pauvre veuve qui avait perdu son mari et qui maintenant perd son fils unique. Jésus arrive avec une troupe joyeuse, et Il rencontre la troupe éplorée qui allait au cimetière avec cette pauvre veuve. Il l'a arrêtée et Il a ressuscité ce jeune. Par compassion pour la maman qui n'avait plus rien, plus personne. Alléluia !

 

Dans Jean 10 et au verset 32 : « Jésus leur dit : je vous ai fait voir plusieurs bonnes œuvres venant de mon Père : (ce sont des œuvres de compassion venant de mon Père : ce sont de bonnes œuvres. Ce n'est pas forcément changer l'eau en vin, ou marcher sur l'eau, mais ce sont des œuvres de compassion, des œuvres de bonté. Voilà, je vous ai fait voir des œuvres de bonté venant de mon Père), pour laquelle me lapidez-vous ? Les Juifs lui répondirent : Ce n'est pas pour une bonne œuvre que nous te lapidons, mais pour un blasphème, et parce que toi, qui es un homme, tu te fais Dieu. ». Donc Jésus leur dit : Je vous ai fait voir une foule d'œuvres de bonté et de compassion de mon Père. Jésus veut aussi se manifester au travers de nous, pour faire des œuvres de compassion et de bonté pour tous ceux qui souffrent autour de nous, par des signes, des prodiges, des guérisons et des miracles. Amen !

 

Une autre raison se trouve dans 1 Corinthiens 12 : pour l'utilité de l'Eglise. Là, il s'agit de l'Eglise du Seigneur Jésus. Dans 1 Corinthiens 12 et au verset 7, Paul parle à l'Eglise de Jésus dont nous faisons partie, à propos des dons spirituels qui sont tous des dons de puissance surnaturelle. Il dit : « Or, à chacun (de nous chrétiens) la manifestation de l'Esprit est donnée (quand il parle de manifestation, il parle de puissance, des dons) pour l'utilité commune ». Quand il parle d'utilité, c'est pour l'édification, la guérison, la délivrance, c'est cela qui nous est utile quand nous en avons besoin. Cela fait partie aussi de la compassion du Seigneur : avoir des dons qui manifestent la puissance de Dieu, pour nous apporter le miracle dont nous avons besoin. « En effet, à l'un est donnée par l'Esprit une parole de sagesse; à un autre, une parole de connaissance, selon le même Esprit ; à un autre, la foi, par le même Esprit; à un autre, le don des guérisons, par le même Esprit ; à un autre, le don d'opérer des miracles ; à un autre, la prophétie; à un autre, le discernement des esprits ; à un autre, la diversité des langues; (qui est aussi un miracle,) à un autre, l'interprétation des langues. Un seul et même Esprit opère toutes ces choses, les distribuant à chacun en particulier comme Il veut ». Cela veut dire que nous qui sommes enfants de Dieu, nous devons savoir dans notre cœur que Dieu veut se servir de nous pour faire des miracles ou des œuvres de puissance, des signes, des prodiges, des œuvres surnaturelles, des révélations, des paroles de connaissance, chasser des démons, etc., pour l'utilité de l'Eglise de Jésus-Christ. Ici il parle à des chrétiens. C'est la compassion de Jésus pour son peuple, qui va se manifester par les dons de l'Esprit, y compris le don des miracles, le don de guérisons, etc.

 

Juste à la fin du chapitre, il dit au verset 28 : « Dieu a établi dans l'Eglise premièrement des apôtres, secondement des prophètes, troisièmement des docteurs, ensuite ceux qui ont le don des miracles, puis ceux qui ont les dons de guérir, de secourir, de gouverner, de parler diverses langues, etc. Aspirez (à ces dons-là,) aux dons les meilleurs ». A l'amour etc. Donc, vous voyez que le Seigneur veut édifier, consoler, guérir son Eglise, par des dons spirituels, et Il dit qu'Il en a distribué à chacun, pour l'utilité commune.

 

La dernière raison : prévenir du terrible jugement qui attend ceux qui n'auront pas cru à la Parole du Seigneur, après avoir vu les miracles. Prévenir ceux qui ont vu les miracles et qui n'ont pas cru, qui sont restés dans la désobéissance, du terrible jugement qui vient sur eux et qui sera bien plus grave encore, car ils ont vu ces miracles. Dieu veut faire des miracles pour tourner le cœur du monde entier vers Jésus. Mais ceux qui refusent la Parole du Seigneur, après avoir vu ces miracles, sont prévenus d'avance qu'un terrible jugement les attend. C'est aussi pour cela que Dieu veut faire des miracles. Un miracle est une annonce de jugement, pour ceux qui ne croient pas.

 

Je lirai dans Matthieu 11, au verset 22 : « C'est pourquoi je vous le dis : au jour du jugement, Tyr et Sidon seront traitées moins rigoureusement que vous. Et toi, Capernaüm, qui a été élevée jusqu'au ciel, tu seras abaissée jusqu'au séjour des morts ; car si les miracles qui ont été faits au milieu de toi avaient été faits dans Sodome, elle subsisterait encore aujourd'hui. C'est pourquoi je vous le dis : au jour du jugement, le pays de Sodome sera traité moins rigoureusement que toi. » Cela veut dire que le Seigneur, dans toutes ces villes où Il a fait des miracles, voulait les amener à la repentance. Parce qu'Il a trouvé en face de Lui, dans ces villes, des cœurs durs et désobéissants, Il leur annonce un jugement beaucoup plus grand, à cause des miracles.

 

Dans Jean 15:24 : « Si je n'avais pas fait parmi eux des œuvres que personne d'autre n'a faites, ils n'auraient pas de péché ; mais maintenant ils les ont vues, et ils ont haï et moi et mon Père ». Ils ont vu les miracles et ils ont haï Dieu, donc leur péché leur sera imputé d'une manière terrible, à cause des miracles. Cela ne doit pas nous empêcher de faire des miracles, afin qu'ils soient jugés moins sévèrement ! Non, pas du tout, parce que ce sont les miracles qui vont les attirer à Jésus, ce sont les miracles qui vont révéler les cœurs les plus durs, et qui vont, au jour du jugement, leur fermer la bouche devant Dieu. Dieu leur dira : "Et les miracles qui ont été accomplis devant toi ? Pourquoi n'ont-ils pas tourné ton cœur vers Jésus le Messie ? C'était pour cela que ces miracles ont été faits et tu as fermé ton cœur". Son jugement est juste. Ils auront la bouche fermée.

 

Nous, enfants de Dieu, nous avons décidé de donner notre vie au Seigneur, pour vivre saintement dans l'obéissance, ce qui est de loin le plus important. Si nous sommes décidés à marcher fidèlement avec Dieu, nous devons savoir que Dieu a toutes les raisons dont je viens de parler, de vouloir se servir de nous pour annoncer sa Parole avec de nombreux miracles, de nombreux prodiges et de nombreux signes. Dieu le veut, Dieu cherche des hommes et des femmes qui le croient, parce que c'est sa volonté clairement exposée dans la Bible. Il veut que tu Lui dises : "Moi Seigneur". Ce n'est pas une réaction d'orgueil de dire : "Seigneur, choisis-moi pour faire de grands miracles, pour manifester ta puissance". C'est exactement la volonté de Dieu. Si tu as le cœur bien disposé envers Dieu, Il va travailler dans ton cœur. Il va te faire comprendre que ces miracles que tu fais, tu ne les fais pas en fonction de tes vertus personnelles, ou de la sainteté que tu as atteinte dans ta vie chrétienne, mais uniquement pour honorer Jésus et son œuvre, honorer le Père, honorer le Fils, le Saint-Esprit, pour attirer des âmes au Seigneur, attirer des âmes au salut. Dieu veut se servir de toi comme d'un simple instrument glorieux, pour faire des miracles, des signes et des prodiges. Alors que faut-il faire ? Eh bien simplement rester toujours près du Seigneur et être rempli de son Esprit ; Lui dire constamment : "Seigneur, je veux être utilisé par Toi comme un ouvrier dans ta moisson. Pour cela, j'ai besoin d'être rempli du Saint-Esprit et de foi".

 

Dans Actes 6, au verset 8 : « Etienne, plein de foi et de puissance, faisait des prodiges et de grands miracles parmi le peuple ». Jésus veut nous remplir de foi et de puissance, pour faire de grands prodiges et de grands miracles. Or Etienne, était un simple diacre, qui avait été choisi pour servir aux tables ; mais il était rempli de Saint-Esprit et de foi. Et Dieu s'est servi de lui pour faire des miracles et prêcher sa Parole. Il n'est pas resté longtemps aux tables. Si nous prions Dieu en disant : "Seigneur, je veux être utilisé comme un ouvrier ; remplis-moi de foi et de Saint-Esprit", le Seigneur va le faire.

 

Dans Actes 4. et au verset 27, quand les chrétiens se sont réunis pour prier, ils ont fait cette simple prière : « Contre ton Saint Fils Jésus, que tu as oint, Hérode et Ponce Pilate se sont ligués dans cette ville avec les nations et les peuples d'Israël, pour faire tout ce que ta main et ton conseil avaient arrêté d'avance. Et maintenant, Seigneur, vois leurs menaces, donne à tes serviteurs d'annoncer ta Parole avec une pleine assurance, en étendant ta main, pour qu'il se fasse des guérisons, des miracles et des prodiges, au nom de ton Saint Fils Jésus. Quand ils eurent prié, le lieu où ils étaient assemblés trembla ; ils furent tous remplis du Saint-Esprit, et ils annonçaient la Parole de Dieu avec assurance ». Miracles, signes et prodiges se réalisaient. Vous voyez, ils étaient simplement ouverts, sachant que Dieu voulait se servir d'eux pour faire des miracles. Ils ont prié avec un cœur ouvert, en disant : "Seigneur, nous voulons être utilisés par Toi". Dans la prière, ils ont dit : « Seigneur donne-nous d'annoncer ta Parole avec assurance », (faisons de même) « Seigneur, étends ta main pour qu'il se fasse au nom de ton Fils Jésus, des signes, des prodiges et des miracles ». Je dirais : c'est d'une simplicité évangélique. Dieu fera pour nous, de la même manière, exactement la même chose. Etienne était parmi eux, il a prié de la même façon, il était rempli de foi et du Saint-Esprit. Philippe aussi, le diacre et les autres, Pierre, Jean et Paul. Ils ont été remplis de foi, du Saint-Esprit ; ils ont prié pour cela. Ils l'ont reçu, ils sont allés prêcher la Parole, et ils n'ont pas hésité à faire au nom du Seigneur de grands signes, de grands prodiges et de grands miracles. Dieu a été glorifié, Dieu sera glorifié pour nous, de la même manière. Alléluia ! Alors ne tarde pas à commencer à prier et à agir. Agis ! Prie pour les malades, annonce la Parole. Si tu vois un malade, n'hésite pas à prier en demandant que Dieu confirme, et tu verras des miracles s'accomplir. Alléluia !

 

 

"Seigneur, je suis tellement heureux de servir un Papa comme Toi, un Dieu tout-puissant qui est à la fois mon Papa, mon Seigneur, mon Maître, mon glorieux Sauveur. Seigneur, je suis reconnaissant que Tu m'aies rappelé par ta Parole, à quel point tu veux glorifier ton nom par des signes, des prodiges et des miracles. Et à quel point Tu veux rendre témoignage à Jésus, ton Fils et à ta Parole sainte par des miracles véritables, des signes et des prodiges. Seigneur, donne-nous d'annoncer cette Parole avec assurance. Etends ta main pour qu'il se fasse des guérisons, au milieu de nous, des signes, des prodiges. Sers-Toi de nous pour cela Seigneur. Je m'attends à Toi. Je m'attends à Toi pour que tu fasses des miracles ici, maintenant, au milieu de nous. Que Tu en fasses, Seigneur, chaque fois que Tu nous le montreras, quand nous annonçons ta Parole et que nous voyions l'occasion que Tu présentes. Seigneur, je m'attends à Toi. Fortifie-nous dans cette foi et glorifie-Toi mon Père, au nom de Jésus. Amen".